La Chine abaisse le cours pivot du yuan à son plus bas en près de 5 ans

06/01/16 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Belga

La banque centrale chinoise (PBOC) a abaissé mercredi le cours de référence du yuan face au dollar, au plus bas depuis avril 2011, ravivant les inquiétudes sur la croissance dans la deuxième économie mondiale.

La Chine abaisse le cours pivot du yuan à son plus bas en près de 5 ans

/ © REUTERS

La PBOC a fixé à 6,5314 yuans pour un dollar (-0,22% par rapport à la veille) le cours pivot autour duquel le renminbi est autorisé à fluctuer face au billet vert dans une marge de plus ou moins 2%. Il s'agit du septième mouvement de baisse consécutif décidé par la banque centrale.

"Les marchés exercent une forte pression à la baisse sur le yuan face au dollar", a estimé Bill Adams, économiste pour le groupe PNC Financial Services, dans une note de recherche. "La croissance chinoise est faible, le commerce extérieur chinois se contracte, la PBOC a baissé à six reprises les taux d'intérêt depuis novembre 2014, les taux d'intérêt américains montent, et les capitaux quittent la Chine", a-t-il expliqué.

A 16H30 locale (08H30 GMT), le yuan cotait 6,5575 pour un dollar (-0,58%) sur le marché chinois. A l'étranger, la devise chinoise s'affaiblissait à 6,6964 yuans pour un dollar en fin d'après midi à Hong Kong, selon l'agence Bloomberg.

Confrontée aux pressions à la baisse sur le yuan, sur fond de conjoncture économique morose, la Chine était fortement intervenue ces derniers mois pour soutenir sa monnaie à coups d'achats massifs de dollars, de sorte que ses colossales réserves de changes ont fondu à leur plus bas niveau en trois ans, tombant à 3.438 milliards de dollars fin novembre.

La PBOC était encore intervenue mardi pour soutenir le yuan en rachetant la devise et en vendant du dollar via les banques publiques du pays, selon le Wall Street Journal. La PBOC avait ébranlé les marchés mondiaux mi-août en dévaluant le yuan de quasiment 5% en une semaine. Mais désireuse d'éviter toute "guerre de monnaies", elle avait expliqué avoir simplement modifié sa façon de calculer le taux-pivot du yuan pour mieux prendre en compte les vraies tendances du marché.

Des experts y avaient vu une façon d'amadouer le Fonds monétaire international (FMI) qui évaluait alors la possibilité d'intégrer le yuan au panier de devises constituant son unité de compte.

L'institution de Washington a finalement donné son feu vert fin novembre, bien que le yuan soit loin d'être librement convertible et que Pékin encadre encore strictement les mouvements de capitaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires