La BNB remettra de nouvelles recommandations sur les crédits hypothécaires en octobre

23/06/17 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Belga

La Banque nationale de Belgique (BNB) remettra de nouvelles recommandations quant aux crédits hypothécaires sur le marché immobilier résidentiel en octobre prochain, a indiqué vendredi son gouverneur, Jan Smets, à l'occasion de la présentation de son rapport annuel sur la stabilité financière.

La BNB remettra de nouvelles recommandations sur les crédits hypothécaires en octobre

Jan Smets, gouverneur de la BNB. © BELGA

Début juin, le gouvernement fédéral avait indiqué qu'il n'appliquerait pas le renforcement des fonds propres des banques pour les crédits hypothécaires qu'elles accordent pour des montants supérieurs à 80% de la valeur du bien.

Le gouvernement a demandé une nouvelle analyse des risques, qui interviendra en octobre prochain, "sur base d'éléments nouveaux", a assuré la BNB.

"Soit il y a infléchissement et matière à conclure que la mesure avancée ne doit pas s'appliquer, soit il y a confirmation du diagnostic. Si nous avons proposé cette mesure, c'est que nous avons pris en compte un ensemble d'éléments. Dans notre prochain diagnostic, nous nous efforcerons d'incorporer toutes les considérations mais en respectant notre mandat macro-prudentiel. La mesure ne vise pas directement les emprunteurs mais s'inscrit dans notre mandat de préserver la santé du système financier, et d'éviter une bulle immobilière comme il a pu s'en produire ailleurs", a souligné Jan Smets.

"Les demandes de crédits sont nombreuses et le marché hypothécaire, représentant 18% du bilan des banques, est sain et robuste, mais il subsiste des risques et cette zone est préoccupante", estime la BNB qui parle d'"une série de vulnérabilités".

Certains ménages en Belgique ont contracté des dettes telles en comparaison de leurs revenus ou de leurs actifs liquides qu'ils disposent d'une capacité de remboursement limitée. Ainsi, 13% de l'encours des dettes hypothécaires sont remboursés par des ménages qui doivent y consacrer plus de 40% de leur revenu disponible.

La croissance du prix des logements a significativement ralenti (+0,93%) en 2016, mais le portefeuille de crédits hypothécaires a crû d'environ 5,5% (passant de 177,4 à 187,2 milliards d'euros). Le taux d'endettement brut des ménages s'est, lui, établi à 59,4% du PIB au quatrième trimestre de 2016, dépassant légèrement la moyenne de la zone euro depuis le début de l'année dernière.

Les banques belges octroient des prêts hypothécaires associés à des ratios LTV (rapport entre le montant de l'emprunt et la valeur du financement) élevés et "il est inquiétant de constater" que le durcissement des conditions d'octroi (observé depuis fin 2012) n'a pas été observé en 2015 et 2016. Fin juin 2016, les prêts assortis d'un ratio LTV indexé supérieur à 90% représentaient pas moins de 16,1% de l'encours, soit 28,4 milliards d'euros.

La mesure macro-prudentielle introduite en 2013 de hausse forfaitaire de 5 points de pourcentage des pondérations de risque alloués au crédit hypothécaire a quant à elle été reconduite en 2016 jusque mai 2017.

Entre-temps, la BNB recommande "vivement" aux banques de maintenir des pratiques prudentes d'octroi de prêts, considérant que "la proportion des nouveaux prêts avec un profil de risque élevé est trop importante".

Nos partenaires