La BNB mènera des attaques informatiques "éthiques" sur des institutions financières

17/07/18 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Belga

La Banque nationale de Belgique (BNB) va tenter, dès l'an prochain, de pirater les services de diverses institutions financières en Belgique afin de vérifier si celles-ci sont suffisamment protégées contre les éventuelles attaques de véritables cybercriminels, a indiqué mardi Tim Hermans, directeur à la BNB.

La BNB mènera des attaques informatiques "éthiques" sur des institutions financières

© BELGA

La BNB va ainsi devenir, après son homologue néerlandaise, la deuxième banque centrale en Europe à faire appel à des hackers dits "éthiques". La Banque centrale européenne (BCE) a approuvé en mai dernier un cadre pour ce type de tests. "Nous constatons que les risques de cyberattaques ne cessent de grandir. Il y a deux ans, par exemple, la banque centrale du Bangladesh a été attaquée et des millions de dollars volés", souligne Tim Hermans.

Infrastructures de marché

"Nous allons en premier lieu cibler les infrastructures de marché", poursuit le directeur. "Il s'agit par exemple de systèmes comme Swift et Euroclear, via lequels transite une grande partie des flux bancaires. Si quelque chose s'y passait, cela serait catastrophique." Les banques pourront participer sur base volontaire aux tests de la BNB.

"Mais je pense que tout le monde est convaincu de leur utilité", estime encore Tim Hermans. "La plupart des institutions financières ont d'ailleurs mis en place leur propre programme". Chaque test devrait coûter environ 150.000 euros mais la BNB souligne que ces coûts seront supportées par les institutions financières.

Nos partenaires