La Belgolaise acquittée sur toute la ligne par le tribunal correctionnel

26/06/13 à 09:33 - Mise à jour à 09:33

Source: Trends-Tendances

La Belgolaise et la Banque Centrale du Congo (BCC) qui étaient poursuivies pour faux, usage de faux, blanchiment et abus de confiance ont été acquittées par le tribunal correctionnel de Bruxelles.

La Belgolaise acquittée sur toute la ligne par le tribunal correctionnel

© Thinkstock

Les soupçons de faux, usage de faux et blanchiment portaient sur une série d'ordres de transferts entre la Miba (Minière de Bakwanga), la Belgolaise et la BCC. Il était question de prélèvement sur les comptes de la Miba "pour efforts de guerre" avec achats d'armes destinées à la rébellion. Le parquet suspectait la Belgolaise d'avoir commis des actes de blanchiment dans le cadre de ces achats d'armes. L'affaire vient de se clôturer sur un acquittement. "La renommée de la banque a été salie alors qu'il s'agissait d'une des meilleures banques présente en Afrique", a réagi Me Pierre Buyle, l'un des avocats de la Belgolaise.

L'ancien ministre congolais des Affaires étrangères, Charles Otoko, a également été acquitté pour le volet financier de ce dossier. Il a par contre été condamné pour l'enlèvement, en avril 2004 à Bruxelles, d'un employé de la Miba. Le tribunal, tout en reconnaissant que le délai raisonnable avait été dépassé, a condamné M. Otoko et les trois kidnappeurs à 10.000 euros de dommages et intérêts.

En savoir plus sur:

Nos partenaires