"La BCE fera tout pour sauvegarder l'euro, qui est irréversible "

06/09/12 à 15:02 - Mise à jour à 15:02

Source: Trends-Tendances

Lors d'une conférence de presse qui se tenait à Francfort, siège de la Banque Centrale Européenne, son président, Mario Draghi a annoncé la création d'un nouveau programme, baptisé "Outright monetary transactions" avant d'annoncer des prévisions de croissance revues à la baisse.

"La BCE fera tout pour sauvegarder l'euro, qui est irréversible "

© Reuters

La Banque centrale européenne (BCE) va intervenir sur le marché de la dette des Etats de la zone euro face aux primes de risques élevées réclamées à certains pays, a annoncé jeudi son président, Mario Draghi.

Mario Draghi a affirmé; lors lors de cette conférence de presse à Francfort, que " la BCE fera tout pour sauvegarder l'euro, qui est irréversible ".

Ainsi, la Banque Centrale Européenne va-t-elle lancer un nouveau programme, baptisé "Outright monetary transactions" (OMT), en raison "des perturbations graves observées sur le marché des obligations publiques qui proviennent de craintes infondées de la part des investisseurs sur la réversibilité de l'euro", a-t-il dit

D'autre part, l'institution a également revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro pour cette année et l'an prochain, prenant ainsi acte de la poursuite de la dégradation de l'économie de la région.

La BCE s'attend désormais à un recul de 0,4% du Produit intérieur brut (PIB) en 2012, contre une baisse de 0,1% lors de sa précédente estimation en juin. Pour 2013, elle prévoit une croissance de 0,5%, contre 1% en juin.

Enfin, la Banque centrale européenne (BCE) achètera sur le marché secondaire des obligations d'Etat de maturité allant de 1 à 3 ans et ne fixera "pas de limite quantitative" à ces achats, a annoncé Mario Draghi.

Ces achats se feront à la condition stricte que les pays qui souhaiteront en bénéficier formulent une demande d'aide au Fonds européen de stabilité financière (FESF), a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à Francfort, à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs.

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires