La Banque Nationale rapporte 248 millions à l'État belge

24/03/16 à 11:32 - Mise à jour à 11:32

Source: Belga

L'État belge va percevoir, au titre de l'exercice 2015 de la Banque Nationale de Belgique (BNB), dont il est l'actionnaire majoritaire, un montant total de près de 248 millions d'euros, ressort-il des résultats annuels publiés mercredi par la BNB.

La Banque Nationale rapporte 248 millions à l'État belge

© BELGA

Le capital social de la Banque Nationale se compose de 400.000 actions, dont la moitié sont aux mains de l'État belge, le solde étant coté en Bourse sur Euronext Bruxelles. La BNB ayant annoncé mercredi le versement d'un dividende de 135,41 euros par action, en diminution de 6,6% par rapport à 2014, l'État va percevoir via ses 200.000 titres une somme de 27,082 millions d'euros.

Conformément à la loi organique, l'État bénéficie également du solde du bénéfice de l'exercice de la BNB à affecter après les dividendes. Ce solde s'élève cette année à 220,9 millions d'euros.

Au total, l'État touchera donc 247,982 millions d'euros.

Le dividende sera payable "le quatrième jour ouvrable bancaire suivant l'assemblée générale des actionnaires, qui aura lieu le 17 mai 2016", précise la BNB.

Le bénéfice net à nouveau en recul à 550 millions

Le bénéfice net de la Banque Nationale de Belgique s'est élevé à 550 millions d'euros en 2015, en diminution de 130 millions d'euros (-19%) par rapport à l'année précédente, a-t-elle communiqué mercredi. En 2014, le bénéfice net de la BNB était déjà ressorti en baisse de près de 30% par rapport à 2013 lorsqu'il avait atteint 947 millions d'euros.

Cette érosion découle, entre autres, de résultats moins élevés au niveau du "produit net d'intérêt" (-60 millions d'euros) et du "résultat net des opérations financières, et moins-values latentes" (-57 millions d'euros).

Dans l'autre sens, le résultat de la BNB a profité, notamment, d'une meilleure tenue des produits d'intérêt sur les comptes courants et de la facilité de dépôt résultant des taux d'intérêt négatifs qui ont entraîné une augmentation par rapport à l'exercice précédent (+54 millions d'euros).

La hausse du volume des derniers programmes d'achat de titres de politique monétaire ("Expanded Asset Purchase Programme") va de pair avec une augmentation des risques qui pourrait mettre les résultats de la Banque Nationale sous pression, reconnaît la BNB. Dès lors, celle-ci a décidé, comme lors de l'exercice 2014, "de mettre en réserve 50% du bénéfice de l'exercice" et de conserver ce taux de mise en réserve "aussi longtemps que la période des mesures monétaires non conventionnelles perdure".

La BNB a décidé d'affecter à la réserve disponible un montant de 275,1 millions d'euros, ce qui porte les coussins de sécurité de la Banque à 5,2 milliards d'euros.

Nos partenaires