La "bad bank" de Fortis engrange de nouveaux bénéfices

13/04/11 à 10:14 - Mise à jour à 10:14

Source: Trends-Tendances

Royal Park Investments a réalisé 235 millions d'euros de bénéfice net l'an dernier. La "bad bank" de l'ex-Fortis, filiale conjointe d'Ageas, de BNP Paribas et de l'Etat belge, se prépare à une année 2011 encore difficile.

La "bad bank" de Fortis engrange de nouveaux bénéfices

© Bloomberg

Royal Park Investments (RPI), la structure créée pour recueillir les crédits structurés de l'ancienne Fortis lors de son démantèlement, a réalisé des bénéfices l'année dernière, annonce mardi RPI. Le bénéfice net a atteint 235 millions d'euros. Les bénéfices seront prélevés et affectés à l'année comptable 2011. Les capitaux propres de la société passent dès lors à 2 milliards d'euros, soit 20 % du total bilan.

A côté du capital-actions (et des primes d'émission) de 1,7 milliards d'euros, les capitaux propres comprennent, outre le résultat 2010, les 114 millions d'euros de résultat pour l'année comptable 2009. En 2010, Royal Park Investments précise avoir payé 84 millions d'euros d'impôts sur les revenus et 32 millions d'euros de paiements de primes pour la garantie à l'Etat Belge.

RPI est une filiale d'Ageas (ex-Fortis, 44,70 %), de BNP Paribas (11,77 %) et de la Société fédérale de participations et d'investissement (43,53 %), le bras armé financier de l'Etat belge.

Une année 2010 "encore très difficile" pour RPI, qui reste prudent pour 2011

"Le lent rétablissement de l'économie mondiale de la crise financière la plus grave de mémoire d'homme et une amélioration des indicateurs macroéconomiques ne se traduisent pas encore immédiatement par une amélioration du marché américain du logement en général, et de meilleures prestations sur le marché des crédits hypothécaires individuels", indique Royal Park Investments dans un communiqué.

Sachant que 70 % de son portefeuille se compose d'actifs qui ont un lien direct ou indirect avec le secteur résidentiel américain, "on peut affirmer que l'exercice 2010 était encore une année très difficile", conclut ce special purpose vehicle.

Royal Park Investments "a été en mesure de montrer des résultats encourageants pendant deux années consécutives", conclut l'entreprise dans son communiqué. Néanmoins, "vu la faible performance du marché immobilier américain et le fait que l'économie en général reste fragile et imprévisible", sa direction reste "prudente dans la prévision des taux de recouvrements à venir" : "Bien qu'on s'attende à ce que l'économie mondiale poursuive son lent rétablissement, les perspectives pour les marchés importants pour les prestations des actifs en portefeuille chez RPI, demeurent toujours assez incertaines."

RPI dit également avoir "commencé à entreprendre les démarches nécessaires en ce qui concerne l'enquête légale à propos de fraudes et d'infractions éventuelles concernant la souscription de prêts hypothécaires, qui ont ensuite été emballés dans différentes transactions de titrisation américaines, comme les US RMBS et CDO (Foreclosure-gate et Robo-signers) ; le non-respect des critères et conditions d'investissement par rapport au portefeuille sous-jacent, par le gestionnaire, dans un certain nombre de CDO."

Trends.be

Nos partenaires