L'or certifié compatible avec la finance islamique

05/12/16 à 18:30 - Mise à jour à 18:28

Source: Belga

Une institution de régulation de la finance islamique a estimé lundi que l'or était un investissement compatible avec ses critères, en détaillant également les mesures nécessaires pour créer des produits financiers adossés au métal jaune.

L'or certifié compatible avec la finance islamique

© Thinkstock

La publication du nouveau standard devrait permettre aux investisseurs suivant la loi islamique, ou charia, d'investir en or physique, mais également à travers des produits financiers comme des ETF (fonds d'investissements adossés à des stocks physiques), s'est félicité le Conseil mondial de l'or (CMO), fédération internationale des producteurs d'or.

"Le nouveau standard montre qu'il est permis d'investir dans l'or, à condition que certaines règles de la charia soient respectées", précise l'Organisation d'audit et de comptabilité des institutions de la finance islamique (AAOIFI) dans un communiqué commun avec le CMO.

Parmi les conditions, les produits financiers devront notamment être adossés à des réserves physiques du métal jaune, détaille le CMO.

"Jusqu'à présent, quand nous avions demandé à des experts si investir dans l'or était compatible avec la finance islamique, ils nous répondaient oui, non, peut-être... C'est pour cela que nous avons demandé à l'AAOIFI de clarifier la situation", a expliqué à l'AFP Natalie Dempster, directrice générale en charge des banques centrales et des politiques publiques au CMO.

Le marché concerné est considérable pour les producteurs d'or, alors que la demande de métal jaune avait tendance à diminuer dans les pays musulmans.

"Pour l'instant, l'investissement des pays musulmans dans l'or se faisait sous forme d'or physique, en achetant des pièces ou des lingots, mais un investissement utilisant des produits financiers plus modernes va pouvoir naître", a souligné la directrice générale.

"La finance islamique représente 2.000 milliards de dollars, si 1% était investi dans l'or, cela représenterait 500 tonnes de métal jaune", a-t-elle souligné, tout en admettant que ce processus "ne se ferait pas du jour au lendemain".

TrendsInformation Services

Nos partenaires