L'euro passe sous la barre des 100 yens

30/12/11 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Trends-Tendances

Cela faisait 10 ans que la monnaie européenne n'était pas descendue sous ce seuil symbolique face à la monnaie nipponne. En cause: les inquiétudes persistantes sur la zone euro...

L'euro passe sous la barre des 100 yens

© Reuters

L'euro est tombé vendredi sous le seuil de 100 yens pour la première fois depuis plus de dix ans, glissant à son plus bas niveau depuis décembre 2000 face à la devise nippone, dans un marché toujours marqué par les inquiétudes sur la zone euro et sur l'Italie.

Vers 10H50 GMT, l'euro a glissé jusqu'à 99,97 yens, un plus bas depuis le 19 décembre 2000. Il n'était pas descendu sous la barre des 100 yens depuis juin 2001.

La monnaie unique continuait de ressentir vendredi les effets d'une émission obligataire mitigée en Italie: le Trésor italien a réussi jeudi à placer pour 7 milliards d'euros d'obligations, et le taux de l'emprunt de référence à 10 ans (échéance 2022) a reculé juste en dessous du seuil critique des 7%."I l s'agit d'un échec, sans ambiguïté possible, les taux d'intérêts italiens restent très élevés, et l'opération a été pénalisée par la faiblesse des liquidités sur les marchés et la prudence des opérateurs à l'approche de la fin d'année", observait Todd Elmer, analyste de CitiFX.

L'euro était alors descendu à son plus bas niveau depuis 16 mois face au dollar et depuis juin 2001 face au yen, les investisseurs préférant se tourner vers ces devises considérées comme sûres, au détriment de la monnaie européenne, jugée plus risquée.

Cependant, après avoir lourdement trébuché, l'euro s'était ressaisi jeudi en fin de séance, profitant du soutien d'indicateurs américains de bon augure pour la croissance mondiale, qui ont un peu remonté le moral des investisseurs.

Par ailleurs, les volumes d'échanges restaient extrêmement faibles vendredi, de nombreux opérateurs étant absents pour les fêtes de fin d'année, ce qui avait tendance à alimenter des mouvements erratiques sur le marché des changes, tempéraient les analystes.

Trends.be, avec Lexpension.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires