L'euro dégringole après les commentaires de Draghi

02/01/15 à 20:33 - Mise à jour à 20:33

Source: Belga

L'euro reculait face au dollar vendredi, à cause des commentaires du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, sur la préparation de mesures en réponse au risque de déflation en Europe, et sur fond d'instabilité politique en Grèce.

L'euro dégringole après les commentaires de Draghi

© REUTERS

Vers 17H30 GMT (18H30 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2007 dollar vendredi, contre 1,2097 dollar mercredi vers 22H00 GMT. Le devise européenne baissait face à la monnaie nippone, à 144,51 yens contre 144,87 yens mercredi. "L'euro a commencé l'année du mauvais pied, après les nouvelles allusions de M. Draghi sur le fait qu'il pourrait s'embarquer dans un programme d'assouplissement quantitatif", notait David Madden, analyste chez IG.

Dans son interview au quotidien économique allemand Handelsblatt vendredi, Mario Draghi a signalé que la BCE se préparait "techniquement pour modifier début 2015 l'ampleur, le rythme et le caractère des moyens à mettre en place s'il devenait nécessaire de réagir à une trop longue période d'inflation trop faible".

Un tel programme reviendrait à injecter des liquidités dans le système financier de la zone euro pour stimuler l'activité économique. Mais cela tendrait également à diluer la valeur de la monnaie unique, la rendant moins attrayante pour les investisseurs.

La BCE pourrait également acheter des obligations de pays de la zone euro en grande difficulté financière. Ces titres sont considérés comme des actifs risqués.

"Les commentaires de Mario Draghi (...) indiquent que la BCE se prépare à agir à sa réunion de janvier, car il a souligné que le risque de voir la banque centrale ne pas parvenir à remplir son mandat était plus grand qu'il y a six mois", notait Howard Archer, analyste chez IHS. Lee Harman, analyste chez FX Daily, pensait lui aussi qu'un programme d'assouplissement quantitatif pourrait être annoncé à la prochaine réunion du 22 janvier.

La situation politique en Grèce va également continuer à peser sur l'euro avant les élections législatives organisées le 25 janvier.

Nos partenaires