L'e-banking passe la barre des 10 millions d'abonnements

12/03/14 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Source: Trends-Tendances

Le nombre d'abonnements à la banque par internet poursuit sa croissance et a atteint 10,1 millions en 2013, soit 1 million de plus qu'un an auparavant, a indiqué la fédération du secteur financier belge Febelfin lors d'une conférence de presse, mercredi. Dans le même temps, le nombre d'agences et l'emploi ont continué à baisser.

L'e-banking passe la barre des 10 millions d'abonnements

© ThinkStock

Le nombre d'abonnements à la banque par internet a progressé de manière régulière depuis 2003, de 1,8 million à 5,7 millions en 2008 et 10,1 millions en 2013. Le nombre d'abonnements à la banque mobile, via smartphone ou tablette, a quant à lui été quasiment triplé l'an passé, à 1,039 million, et ce chiffre devrait encore fortement progresser en 2014 et en 2015, prévoit Febelfin.

En ce qui concerne les agences bancaires et agents délégués, leur total a atteint 7.138 en 2013. Il était de 7.360 en 2012, de 8.945 en 2005 et de 11.295 en 2001. Il y a 20 ans, on dénombrait 17.757 agences en Belgique.

L'emploi dans le secteur bancaire a baissé de 4,5% en 2013 à 53.075 travailleurs, soit la plus forte diminution annuelle depuis 2009, selon une estimation de la fédération. La baisse moyenne par an a été de 3% entre 2008 et 2013.

L'administrateur délégué de Febelfin, Michel Vermaerke, a souligné que cette baisse de l'emploi avait été "la plus sociale possible", avec peu de licenciements secs. "Cela a été possible grâce au fait que la pyramide des âges des travailleurs du secteur comporte un tiers de baby-boomers. Cette génération est sur le départ", a-t-il commenté.

Les recrutements ont fortement chuté en 2013, à 1.300, estime la fédération du secteur financier. Le nombre de personnes engagées par les banques était de 3.003 en 2012, 4.398 en 2011 et 4.288 en 2010.

Febelfin se réjouit que le personnel bancaire est mieux formé. En 2012, les travailleurs du secteur disposant d'un diplôme du supérieur représentaient 74,7% des employés, pour 57,8% 10 ans plus tôt.

Le secteur investit beaucoup dans la formation, souligne-t-on. Depuis 2008, 13.988 formations intermédiation bancaire et 2.927 formations intermédiation crédit à la consommation ont notamment été dispensées.

Les banques veulent plus que jamais donner au client un rôle central, a encore souligné M. Vermaerke. "Le Belge apprécie particulièrement la possibilité d'accéder à sa banque 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, les banques vont donc devoir fortement investir dans les solutions en ligne et mobiles, malgré des moyens limités. Des choix devront donc être faits."

La Belgique est "un peu atypique", a ajouté le président de Febelfin Filip Dierckx. "Dans les pays du nord de l'Europe, cela fait déjà bien longtemps que le nombre d'agences a été drastiquement réduit et que les investissements ont été dirigés vers la banque en ligne, alors que les pays du sud restent davantage attachés à leurs agences. La Belgique a fortement investi dans les deux domaines, il faudra voir comment ces choix peuvent être conciliés."

En savoir plus sur:

Nos partenaires