L'assurance-vie dans la tourmente

20/08/13 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Source: Trends-Tendances

Les carnets de dépôt taillent des croupières à la branche 21, dont le rendement n'est plus guère supérieur au leur. Paradoxe : en France, on espère un phénomène inverse.

L'assurance-vie dans la tourmente

© ThinkStock

C'est AG Insurance qui a lâché le morceau : les ventes d'assurance-vie sont en chute de 20 % au premier semestre chez le leader du marché belge. La raison en est double. D'une part, la taxe est passée de 1,1 à 2 %. D'autre part, l'assurance-vie classique, dite de branche 21, est essentiellement investie en obligations et rapporte généralement à peine un peu plus de 2 % pour les nouveaux contrats, un rendement qu'on peut approcher, voire égaler, avec certains carnets de dépôt. De toute manière, avec de pareils taux planchers, l'épargnant rechigne visiblement à s'engager à long terme. D'où le succès du carnet.

"La taxe a presque doublé, c'est vrai, mais l'assurance-vie s'entend à long terme, ce qui dilue considérablement cette taxe", tempère Marc Vrijman, président d'AFER Europe. Par ailleurs, AFER en a pris une partie à sa charge, en sacrifiant jusqu'à la moitié des frais d'entrée de 2 % pour une souscription un peu conséquente, explique-t-il. Avec un rendement qui, à 3,45 %, n'a que peu fléchi l'an dernier, et même s'il devrait encore baisser cette année, AFER n'a pas souffert d'un repli marqué des souscriptions : "On se situe quasiment au même niveau que l'an dernier", observe Marc Vrijman.

Constat semblable chez AXA Belgique. "La branche 21 est en recul sensible, mais la branche 23 compense assez largement", signale Benoît Lempkowicz, le porte-parole. Cette dernière, plus risquée car souvent investie en actions, séduit de plus en plus les épargnants soucieux d'améliorer leur rendement. Notamment au sein du produit oxylife, très activement promu par les courtiers. Résultat : de quelque 3 % à peine en 2009, la branche 23 est aujourd'hui passée à près de la moitié de l'encours chez AXA !

Tout le monde ne souffre donc pas cruellement de la baisse de rendement de la branche 21. Par ailleurs, la désaffection globale- ment observée en Belgique n'est pas un cas isolé. En France, pays où l'assurance-vie est extrêmement po- pulaire pour des raisons fiscales, la collecte avait, pour des raisons semblables, chuté de 13,6 % en 2011 et encore de 9,3 % en 2012, les retraits l'emportant alors sur les versements, une première historique. L'année 2013 a inversé la vapeur et on s'attend à une hausse de l'ordre de 10 % pour l'année en cours. Grâce notamment... au carnet de dépôt : le fameux livret A, le carnet réglementé et défiscalisé, a vu son rendement chuter de 1,75 à 1,25 % le 1er août. Un fameux ballon d'oxygène pour l'assurance-vie en France !

GUY LEGRAND

Nos partenaires