L'activité économique a progressé de 1% en 2014

02/03/15 à 17:13 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

Le PIB en volume corrigé des variations saisonnières et des effets de calendrier a progressé de 0,2% au 4e trimestre 2014 et de 1% sur l'ensemble de l'année, selon les chiffres publiés lundi par l'Institut des Comptes nationaux (ICN).

L'activité économique a progressé de 1% en 2014

/ © istock

La croissance belge est donc conforme aux prévisions économiques d'hiver de la Commission européenne, publiées début février alors que les chiffres du 4e trimestre dépassent les premières estimations de la Banque nationale qui tablait sur une progression trimestrielle de 0,1%.

Dans le détail, la valeur ajoutée s'est accrue, en 2014, de 0,7% dans les services, soit autant qu'en 2013. Par contre, la valeur ajoutée a progressé de 1,8% dans l'industrie après s'être repliée de 0,7% en 2013. Un retournement similaire a été observé dans la construction avec une hausse de 3,2% en 2014 après une baisse de 1,3% l'année précédente, a précisé l'ICN selon qui la progression dans cette branche d'activité est principalement attribuable à une augmentation au cours du premier trimestre de 2014.

Les dépenses intérieures ont quant à elles été marquées, en 2014, par une hausse de 4,8% de la formation brute de capital fixe. Ce sont surtout les investissements des entreprises, avec une progression de 6,7%, qui ont contribué à cette croissance. L'achat d'une licence importante et l'acquisition de navires à l'étranger expliquent grosso modo deux tiers de cette croissance, a poursuivi l'institut.

Selon ce dernier, les investissements des ménages en logements ainsi que les investissements publics ont augmenté de respectivement 0,9% et 0,6%. Les dépenses de consommation des ménages ont exercé une incidence positive sur l'activité économique en 2014, puisqu'elles ont progressé de 1%, ce qui s'avère plus rapide qu'en 2013 (+0,3%). La consommation des administrations publiques s'est elle aussi inscrite en hausse en 2014 (+0,4%). "En raison de ces taux de croissance positifs, la demande intérieure (hors stocks) a crû de 1,7%", a ajouté l'ICN.

Par ailleurs, sur l'ensemble de 2014, la hausse du volume des exportations (+3,3%) a été plus marquée que celle des importations (+2,9%). Par conséquent, les exportations nettes de biens et services ont apporté une contribution positive à la croissance de 0,4 point de pourcentage, a encore expliqué l'ICN.

Enfin, l'emploi a en moyenne progressé de 15.500 personnes en 2014, alors qu'il avait reculé de quelque 12.500 unités en 2013.

Nos partenaires