L'accès au crédit bancaire est plus difficile qu'il y a 5 ans

20/01/15 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

Source: Belga

Plus de huit entrepreneurs sur 10 considèrent que l'accès au crédit bancaire est plus difficile ou beaucoup plus difficile aujourd'hui qu'il y a cinq ans, ressort-il d'une enquête réalisée par l'Union des classes moyennes (UCM) auprès de 1.280 entrepreneurs de Wallonie et de Bruxelles.

L'accès au crédit bancaire est plus difficile qu'il y a 5 ans

© istock

Plus de quatre entrepreneurs sur 10 (42,2%) indiquent avoir eu des difficultés (refus partiel ou total) à obtenir un crédit bancaire au cours des cinq dernières années contre 39% disant n'avoir eu aucune difficulté. L'enquête montre clairement que ce sont les plus jeunes entreprises, soit celles actives depuis moins de cinq ans, qui éprouvent le plus de difficultés à avoir accès au crédit bancaire.

En cas de refus de crédit bancaire, il ressort que les deux principales raisons invoquées par les banques sont l'insuffisance des garanties ou de l'apport propre du candidat prêteur. "A peine 18% des refus sont liés à la qualité du projet ou à la rentabilité de l'entreprise", déplore Christine Lhoste, secrétaire générale de l'UCM, tout en estimant que "les banques doivent rejouer leur rôle de financement de l'économie réelle".

Si les banques restent la première source de financement, l'enquête montre que 30% des TPE/PME ont recours au prêt de personnes privées (amis, familles, crowdfunding, etc.).

Face à ces constats, l'UCM demande aux banques de renforcer leur attention pour les PME. L'organisation de défense des classes moyennes souhaite également la mise en place, en Wallonie et à Bruxelles, de systèmes d'incitants aux prêts privés à l'instar de ce qui existe déjà en Flandre ("Winwin-lening") ou aux Pays-Bas (prêts "Tante Agathe").

En savoir plus sur:

Nos partenaires