KBL vendu par appartements ? KBC dément

03/06/11 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Source: Trends-Tendances

KBC s'apprêterait à vendre Merck Finck, une part de sa filiale KBL European Private Bankers, séparément, selon un journal allemand. Faux, rétorque le bancassureur flamand.

KBL vendu par appartements ? KBC dément

© Belga

KBC pencherait plutôt pour vendre, séparément, la banque privée allemande Merck Finck, qui fait partie de sa filiale KBL European Private Bankers, annonce vendredi le journal allemand Handelsblatt. Hypovereinsbank, filiale allemande d'UniCredit, serait intéressée.

Dans les colonnes du journal allemand, Theodor Weimer, CEO d'UniCredit, déclare étudier "tout" ce qui se présente. "Cela vaudrait aussi pour Merck Finck", indique-t-il. De son côté, la banque Merck Finck n'a pas souhaité réagir.

KBC avait auparavant tenté de ventre sa filiale de private banking KBL European Private Bankers au groupe indien Hinduja mais la transaction s'était heurtée à un refus de la Commission luxembourgeoise de surveillance du secteur Financier.

Lors de l'assemblée générale des actionnaires, Jan Vanhevel, CEO de KBC, avait laissé entendre que KBC prévoyait de vendre sa filiale de private banking dans son ensemble.

KBL European Private Bankers regroupe notamment Puilaetco Dewaay (Belgique), Theodoor Gilissen Bankiers (Pays-Bas), Merck Finck & Co (Allemagne), Brown Shipley & Co (Royaume-Uni) ainsi que des actifs en Suisse, en France, à Monaco, en Pologne et en Espagne.

KBC réaffirme vouloir toujours vendre sa filiale KBL dans son ensemble

KBC réfute vouloir vendre séparément des actifs de KBL European Private Bankers : "Nous avons déjà répété à plusieurs reprises, notamment lors de la présentation des résultats trimestriels et lors de l'assemblée des actionnaires, que l'intention de KBC est de vendre sa filiale de private banking KBL en un seul morceau, a réagi la porte-parole du bancassureur. Nous ne changeons pas d'avis toutes les semaines."

Après l'annulation de la vente de KBL European Private Bankers à Hinduja, KBC avait décidé de reprendre le dossier à zéro. "La vente de KBL sera étudiée dans les prochains mois", a ajouté la porte-parole.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires