Iran, Chine, euro : pourquoi le pétrole s'apprécie

11/01/12 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

Source: Trends-Tendances

Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York. En cause : les tensions géopolitiques en Iran et le recul de la balance commerciale chinoise. Mais pas seulement.

Iran, Chine, euro : pourquoi le pétrole s'apprécie

© Thinkstock

Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York, soutenus par une actualité internationale toujours animée, alors que les investisseurs se réservaient pour les chiffres hebdomadaires des stocks américains, mercredi. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février a ainsi gagné 93 cents par rapport à la veille, finissant à 102,24 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le pétrole profite des troubles liés à l'Iran...

"Le marché a été complètement soutenu par les tensions géopolitiques en Iran", a résumé Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Iitrader.com Le dossier du nucléaire iranien a fixé les cours "huit ou neuf dollars au-delà de ce qu'ils devraient être", a-t-il estimé.

Les Etats-Unis ont prévenu dimanche qu'ils répondraient par la force si l'Iran cherchait à bloquer le détroit d'Ormuz, passage stratégique par lequel transite 35 % du trafic maritime pétrolier mondial. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a par ailleurs annoncé lundi que Téhéran avait commencé la production controversée d'uranium enrichi à 20 % sur son site de Fordo, enfoui sous une montagne et difficile à attaquer.

... Du recul de la balance commerciale chinoise...

"L'Iran joue un rôle de premier ordre pour garder les cours élevés, mais il ne semble pas que (ce dossier) soit suffisant pour continuer de doper le marché pétrolier", a toutefois averti Phil Flynn, de PFG Best.

Autre développement majeur sur le marché pétrolier : le recul de la balance commerciale chinoise. L'excédent commercial s'est réduit à 155,14 milliards de dollars en 2011 ce qui devrait ouvrir la porte à "un assouplissement monétaire" dans le deuxième pays consommateur de brut de la planète, a fait valoir Rich Ilczyszyn.

"Cela alimente les spéculations sur des mesures de relance pour essayer de stimuler l'économie, ce qui s'ajoute aux éléments favorables à la hausse", a commenté Matt Smith, de Summit Energy (groupe Schneider Electric).

... et du léger renchérissement de l'euro, notamment

De manière générale le pétrole a profité de "la hausse des marchés boursiers et du léger renchérissement de l'euro, ainsi que du fait que les investisseurs ne voulaient pas prendre de risque avant les stocks hebdomadaires" mercredi, a conclu Rich Ilczyszyn.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires