ING: Les agents bancaires indépendants estiment être "les oubliés du désastre"

24/10/16 à 21:46 - Mise à jour à 21:46

Source: Belga

Trois organisations (FEPRABEL, UPIB et UCM) réclament davantage de transparence et un traitement équitable pour les 2.000 indépendants et salariés des 500 agences Record Bank et des 250 agences ING indépendantes.

ING: Les agents bancaires indépendants estiment être "les oubliés du désastre"

© DR

Une centaine d'agents bancaires indépendants et salariés d'agences indépendantes se sont rassemblés lundi soir à l'UCM à Wierde (Namur) pour une réunion relative au licenciement d'agents Record Bank par ING organisée par la Fédération des courtiers en assurances et des intermédiaires financiers de Belgique (FEPRABEL), l'Union professionnelle des intermédiaires bancaires (UPIB) et l'Union des classes moyennes (UCM). Ces trois organisations réclament davantage de transparence et un traitement équitable pour les 2.000 indépendants et salariés des 500 agences Record Bank et des 250 agences ING indépendantes.

Les intervenants accompagnés de l'avocat Denis Gouzée ont exposé la situation actuelle aux agents bancaires indépendants qu'ils estiment être "les oubliés du désastre".

"On a l'air de dire que ING c'est 1.700 personnes qui vont passer à la trappe mais ça pourrait être plus avec les agents indépendants", a commencé Alain Winand, président de l'UPIB. S'y ajoutent en effet les quelque 2.000 personnes occupées dans les 500 agences Record Bank et les 250 agences ING indépendantes. Depuis l'annonce d'une restructuration massive le 3 octobre dernier, la FEPRABEL et l'UPIB ne sont pas restées sans rien faire et ont déjà "mené des actions vers le politique".

"On essaie d'avoir des réponses à nos questions. Les questions sont nombreuses mais les réponses ne le sont pas", a déploré Alain Winand. "Le groupe ING se retranche systématiquement derrière la loi Renault pour ne pas communiquer. Or, nous pensons que la loi Renault ne s'applique pas à nous comme nous sommes des indépendants", a pour sa part adressé à l'assemblée Jean-Christophe Close, agent indépendant Record Bank. En effet, là où les travailleurs bénéficient d'une protection par la loi Renault, les agents indépendants et par corollaire tous leurs salariés sont livrés seuls à des négociations individuelles avec le groupe ING. Ils souhaiteraient donc trouver une solution.

Pour la FEPRABEL et l'UPIB, la disparition de la marque Record Bank est une moins-value pour le groupe à long terme. "On ne peut vouloir porter atteinte à l'indépendance des agents Record Bank en les faisant rentrer dans le moule ING et en même temps 'franchiser' en quasi indépendants les agences salariées ING", disent encore les organisations. La réunion de ce lundi se voulait "interactive". Les agents bancaires ont pu prendre connaissance de ce qui avait déjà été fait, exprimer leurs craintes par rapport à leur propre situation et leurs revendications.

La FEPRABEL et l'UPIB réclament d'abord une transparence totale: ING doit communiquer les critères qui seront utilisés pour sélectionner, transférer ou supprimer les agences. Deuxièmement, les agents bancaires Record Bank, futurs ING, veulent garder leurs spécificités et leur indépendance et souhaitent rester courtier en assurances et en crédit. Enfin, ils réclament des indemnités justes afin de permettre aux agents évincés d'envisager sereinement leur avenir professionnel. La réunion s'est clôturée par un questions-réponses. Tout cela sera rapporté lors d'une réunion prévue avec la direction de Record Bank le 15 novembre.

En savoir plus sur:

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires