ING: 3.158 emplois supprimés en Belgique

03/10/16 à 07:41 - Mise à jour à 11:25

Source: Belga

La banque ING va supprimer, d'ici 2021, quelque 7.000 emplois, principalement en Belgique et aux Pays-Bas, a-t-elle annoncé lundi matin. En Belgique, le nombre d'emplois menacés se porte à 3.158.

ING: 3.158 emplois supprimés en Belgique

© BELGA

La nouvelle stratégie d'ING prévoit notamment des réductions de coûts de l'ordre de 900 millions d'euros annuels d'ici 2021.

Au total, quelque 7.000 emplois sont menacés, principalement en Belgique et aux Pays-Bas.

Peu avant, à l'entame d'un conseil d'entreprise extraordinaire au siège bruxellois de la banque, le chiffre de 3.158 emplois a été annoncé pour ING Belgique. La banque néerlandaise parle elle de 3.500 équivalents temps-plein en Belgique et de 2.300 ETP aux Pays-Bas. Parmi les 7.000 emplois concernés figurent également ceux de 950 collaborateurs externes.

Parallèlement, la banque investira 800 millions d'euros dans la transformation digitale.

Plus de 3.100 emplois menacés chez ING Belgique

Plus de 3.100 emplois sont menacés chez ING Belgique et au sein de sa filiale Record Bank, a indiqué Philippe Samek (CNE), devant le siège d'ING à Bruxelles. Un conseil d'entreprise extraordinaire était organisé lundi matin.

Environ 600 agences sur les 1.250 que compte le réseau ING Belgique (ING et Record Bank) vont être supprimées. Record Bank devrait bien être complètement absorbée par ING. Selon la direction néerlandaise de la banque, le réseau belge devrait être délesté d'environ 3.500 équivalents temps-plein d'ici 2021.

M. Samek n'est guère surpris par l'annonce. "Ce n'est pas le début. Il n'y a qu'à voir tout ce qui se passe dans le secteur de la finance."

"Il faut reconnaître que nous sommes à la croisée des chemins avec un changement de culture et une part de plus en plus importante de la digitalisation", a-t-il ajouté.

Fin 2013, ING Belgique avait déjà annoncé la fermeture de 40 agences et la suppression de 1.115 emplois.

Jusqu'à 1.700 licenciements secs

Sur les 7.000 emplois menacés à travers le monde chez ING, 3.500 équivalents temps-plein le sont en Belgique, a confirmé lundi matin la direction de la banque. Les 350 départs volontaires enregistrés en 2016 ayant déjà été comptabilisés dans le plan, le nombre d'emplois menacés se porte à 3.158.

"Cette réduction serait en grande partie réalisée par des départs naturels, menant le nombre de personnes concernées par les licenciements à maximum 1.700", selon le CEO d'ING Belgique, Rik Vandenberghe, dans une communication de la direction au personnel.

Pour Philippe Samek, responsable CNE pour le secteur de la Finance, "il est encore trop tôt pour en parler (des 1.700 licenciements, ndlr) car cela fait l'objet de la négociation sociale".

En savoir plus sur:

Nos partenaires