Holding Communal : les Régions prêtes à intervenir

25/05/11 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Trends-Tendances

Si les administrateurs du Holding Communal, actionnaire majeur de Dexia, ne parviennent par à démontrer leur contrôle de la situation, les Régions sont prêtes à s'en mêler. Quitte à régionaliser la structure.

Holding Communal : les Régions prêtes à intervenir

© Belga

André Antoine, ministre wallon du Budget, a appelé les administrateurs du Holding Communal à démontrer, lors de l'assemblée générale de ce mercredi, leur contrôle de la situation. A défaut de quoi, il a confirmé la possibilité d'une intervention des Régions.

"Je n'entends pas que l'on cache la vérité aux actionnaires, comme cela a pu être le cas dans le monde bancaire", a lancé André Antoine sur La Première (RTBF), rappelant qu'il en va des finances communales, à travers le dividende promis, et de la garantie des Régions.

"Aujourd'hui, la situation est préoccupante, il est donc indispensable que les actionnaires posent les questions aux administrateurs, à charge pour eux de convaincre de la pertinence de leur choix et de l'existence d'une véritable stratégie", a souligné André Antoine. Si ces derniers n'y parviennent pas, "il faudra que les pouvoirs publics s'en mêlent, via une concertation avec la Flandre et Bruxelles, qui est mon premier choix ; à défaut, s'il n'y a aucune réponse, il faudra que la Wallonie prenne son sort en mains."

Le ministre confirme ses propos de la semaine dernière sur une "solution wallonne" qui pourrait être une régionalisation.

De son côté, Kris Peeters, ministre-président de la Région flamande, a laissé entendre sur Radio 1 que son gouvernement envisageait une prolongation des garanties régionales des emprunts du Holding Communal, "mais pas sans conditions". Il rappelle que des organes en déficit n'accordent généralement pas de dividendes, mais renvoie au conseil d'administration pour la décision.

A ses yeux, le plus important est que Dexia, qui représente 80 % de l'actif du Holding, puisse apaiser les turbulences qui l'entourent : "La direction doit démontrer que la situation est sous contrôle."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires