Grèce: des terminaux de paiement permettaient de violer le contrôle des capitaux

08/08/16 à 15:46 - Mise à jour à 15:45

Source: Belga

Une compagnie siégeant au Luxembourg est suspectée d'être à l'origine d'un réseau de commercialisation de terminaux de paiement électronique (TPE) à des entreprises grecques, permettant le transfert d'argent sans limite à l'étranger malgré le contrôle des capitaux en vigueur dans le pays, a annoncé lundi la police.

Grèce: des terminaux de paiement permettaient de violer le contrôle des capitaux

© Reuters

"Jusqu'ici nous avons saisi 164 TPE de type myPOS, surtout près d'Athènes, et avons arrêté 24 personnes, responsables d'entreprises qui utilisaient ces terminaux", a indiqué Emmanouil Ploumis, directeur de la police économique.

Au total, "la police recherche actuellement 1.195 TPE vendus à 971 entreprises, surtout touristiques", a ajouté ce responsable lors d'une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général des recettes publiques, Yorgos Pitsilis.

"Le fournisseur principal des ces TPE sans fil est une société dont le siège est au Luxembourg, et les comptes étaient apurés par une banque en Bulgarie et une banque maltaise", selon M. Ploumis.

L'opération policière pour retrouver les entreprises qui utilisaient ces TPE, liés directement à des banques étrangères et échappant ainsi au contrôle des autorités grecques, est assistée par la banque de Grèce et le ministère de l'Economie.

Si la commercialisation de ces TPE est légale dans d'autres pays membres de l'Union européenne, "en Grèce elle est illégale en raison du contrôle des capitaux" en vigueur depuis un an, a précisé M. Pitsilis.

Le contrôle des capitaux a été instauré en juin 2015 pour éviter l'effondrement des banques après des retraits massifs d'argent par les Grecs, sur fond de craintes d'une sortie de la Grèce de l'euro, en raison du bras de fer à l'époque entre le gouvernement de gauche et les créanciers, UE et FMI.

En vertu de cette mesure, le retrait d'argent liquide pour les particuliers ne peut pas dépasser 840 euros pour deux semaines, les paiements des entreprises grecques à l'étranger sont limités également et soumis à l'approbation d'une commission spécialisée.

Nos partenaires