Fortis : l'ex-direction a-t-elle menti à son propre CA ?

12/02/10 à 08:29 - Mise à jour à 08:29

Source: Trends-Tendances

Ni le conseil d'administration de Fortis ni son sous-comité chargé des questions de capital à risque n'étaient informés des pertes de valeurs attendues sur le portefeuille subprime en septembre 2007, alors que l'entreprise s'apprêtait à racheter un tiers d'ABN Amro pour 24 milliards d'euros, affirme vendredi Le Soir.

Fortis : l'ex-direction a-t-elle menti à son propre CA ?

© Belga

Les experts de la division Merchant Bank de Fortis estimaient alors les pertes de valeur sur les subprimes à minimum 400 millions d'euros. "Si les administrateurs avaient été informés de ces pertes, auraient-ils décidé de se lancer dans le rachat d'ABN Amro ?", s'interroge Le Soir,qui se demande qui a pris l'initiative de ne pas porter le montant des provisions de 400 millions à la connaissance des administrateurs.

Il n'en sera rien dit lors d'un Risk & Capital Committee organisé le 20 septembre 2007, soit à la veille de l'augmentation de capital qui doit permettre à Fortis de racheter ABN Amro. Les deux responsables des risques de la division Merchant Bank rapportaient à Filip Dierckx, patron de la Merchant Bank, qui lui-même rapportait à Jean-Paul Votron, administrateur délégué de Fortis. C'est sur cette ligne hiérarchique que l'information s'est "perdue".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires