Febelfin : les petites banques se rebiffent

28/04/10 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Trends-Tendances

Tempête au sein de la Febelfin, la fédération du secteur financier belge : le Crédit Agricole et Argenta menacent de claquer la porte. Les petits acteurs bancaires de Belgique ne supportent plus que leur avis ne soit pas écouté lors de discussions au sujet de la crise.

Febelfin : les petites banques se rebiffent

© Montage Belga/PG

L'équilibre des pouvoirs au sein de Febelfin, la fédération-coupole du secteur financier belge, est sous pression. Le Crédit Agricole et Argenta se plaignent du fait que les quatre grandes banques belges écrasent les petits acteurs au sein de la fédération et menacent donc de sortir de l'organisation.

La crise a provoqué de vives tensions au sein du ménage Febelfin. La centaine de petites banques du pays ne supportent plus que leur avis ne soit pas écouté lors de discussions au sujet de la crise.

"Les mesures prises le sont à la mesure des grandes banques, indique Luc Versele, patron du Crédit Agricole. Les caractéristiques particulières des petites banques ne sont pas prises en compte. Attention, je n'envie pas les grandes banques. Mais il est temps que les institutions financières plus petites défendent leurs propres intérêts, tant au niveau politique que de l'opinion publique. Sinon, nous risquons d'être dupe de la crise provoquée par les grandes banques."

Leon Heymans, patron d'Argenta, renchérit : "J'ai horreur de devoir systématiquement négocier dans une position de minorité. Je mettrai donc tout en oeuvre pour sortir de cette situation."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires