Espagne : l'optimisme fait place au doute

12/06/12 à 07:27 - Mise à jour à 07:27

Source: Trends-Tendances

La plupart des places européennes, qui avaient salué en matinée par une forte hausse l'aide aux banques espagnoles consentie ce week-end par l'UE, ont fini lundi en baisse, les questions sur les modalités de sa mise en place refroidissant les investisseurs.

Espagne : l'optimisme fait place au doute

© AFP

"Des détails sur les modalités ont été présentées et des sceptiques ont fait remarquer que le gouvernement espagnol avait lui aussi besoin d'un plan de sauvetage", a noté Lindsey Piegza, de FTN Financial. "La taille de l'enveloppe d'aide est près de deux fois supérieure à ce que recommandait le FMI, donc on s'est demandé si ce plan ne cachait pas un autre but caché" tel que le renflouement de Madrid, a-t-elle ajouté.

L'optimisme du matin - Madrid avait même ouvert à +4,55% - s'est essoufflé en cours de journée et, à la clôture, Paris perdait 0,29%, Londres 0,05%, Madrid 0,54%. Rare exception, Francfort a terminé dans le vert (+0,17%). Milan chutait lourdement de 2,79%.

Au tour de l'Italie ?

"Alors que les problèmes des banques espagnoles sont moins criants avec les 100 milliards d'euros qui pourraient leur être accordés, la ligne de mire se déplace" et le marché "attaque autre chose et donc l'Italie", commente un analyste financier milanais sous couvert de l'anonymat.

Wall Street a également clôturé en baisse, le Dow Jones perdant 1,13% et le Nasdaq 1,70%.

Sur le marché de la dette, le taux à 10 ans de l'Espagne a inversé la tendance après un début de séance favorable, et remontait à nouveau nettement, atteignant 6,487% vers 18h00 (16h00 GMT).

L'Italie connaissait un sort similaire: en fin d'après-midi, le taux à 10 ans du pays repassait au-dessus des 6%, ce qui est signe de la méfiance des investisseurs à l'égard des deux pays.

L'euro repartait à la baisse face au dollar. Vers 21h00 GMT, il valait 1,2483 dollar, contre 1,2514 vendredi soir à 21h00 GMT, après avoir atteint 1,2602 dollar dans la matinée.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires