Epargne : les géants bancaires dopés par la réforme

11/04/11 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Trends-Tendances

Les banques ont, après la fin de la prime d'accroissement, proposé des comptes dont le rendement final dépend largement de la fidélité du client. Cela semble avoir surtout bénéficié aux principales institutions du pays.

Epargne : les géants bancaires dopés par la réforme

© Thinkstock

Plus de deux ans après leur entrée en vigueur, les nouvelles dispositions réglementant le compte d'épargne ont principalement profité aux quatre grandes banques, qui ont vu leurs dépôts se stabiliser, indique samedi La Libre Belgique.

La disparition de la prime d'accroissement au profit de la prime de fidélité n'était pas une mauvaise chose, peut-on lire dans la Libre. "Certaines banques attiraient le client avec des conditions tapageuses sur la prime d'accroissement sans réellement offrir un rendement global plus avantageux sur un an", estime ainsi Paul Henrotte, porte-parole de la banque CPH.

Les banques ont donc tiré sur la corde de la prime de fidélité en proposant des comptes dont le rendement final dépend largement de la fidélité du client, ce qui semble avoir largement bénéficié aux principales institutions du pays.

Passé le frisson de la crise, les clients sont donc retournés à leurs premières amours. Les encours de BNP Paribas Fortis (+ 23 %), ING (+ 39 %) et Dexia (+ 23 %) ont largement progressé en 2010. Les progressions des petites banques sont plus modestes.

L'encours des comptes d'épargne s'établissait, fin février, à 218,3 milliards d'euros, selon les dernières statistiques de la BNB.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires