01/06/17 à 12:06 - Mise à jour à 12:05

Doit-on craindre une récession imminente ?

Profitez de l'expansion économique tant qu'elle dure encore. C'est l'avis de Joachim Fels, économiste en chef du gestionnaire de fortunes PIMCO.

Doit-on craindre une récession imminente ?

© Reuters

Le mois prochain, l'expansion économique aux Etats-Unis entamera sa huitième année. La probabilité que l'économie entre en récession dans les douze prochains mois est faible, mais il est par contre probable que l'économie inverse sa tendance au cours des trois à cinq prochaines années.

Qu'est-ce qui pourrait briser le cou à la croissance actuelle, et combien de temps pourrait durer une récession qui en découlerait ?

Si une récession naissait d'un 'choc externe' - par exemple une implosion chaotique de l'euro, une crise géopolitique substantielle ou une hausse extrême des prix pétroliers due à des restrictions de production, surtout dans le cas où la Fed n'en était pas encore à la normalisation des taux d'intérêt - cette récession durera probablement longtemps, mais elle ne sera pas tellement forte.

Mais si des facteurs internes étaient à l'origine d'une récession, comme une surchauffe de l'économie et/ou une euphorie boursière exagérée à laquelle la Fed réagirait par un resserrement intense - cette récession pourrait s'avérer courte mais violente. Ce sera donc un choix entre deux maux.

Partager

Une récession est-elle imminente ?

On a déjà pas mal palabré sur le caractère exceptionnel de l'expansion économique actuelle, qui est considérée comme la douzième depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale. Les blessures profondes que la crise financière, en combinaison avec la chute démographique et la paralysie de la dette colossale, a laissées, ont conduit à la faible croissance actuelle. Mais malgré - ou peut-être bien grâce à - ce rythme lent et l'inflation très faible, la croissance dure à présent depuis déjà aussi longtemps. Plus qu'un an de croissance ininterrompue et nous aurons affaire, à une exception près, à la plus longue expansion. Si la courbe se révélait encore ascendante en juillet 2019, cette période de prospérité aura rattrapé celle des années nonante. Cet essor avait alors duré pas moins de dix ans.

Nous estimons actuellement comme limitée la probabilité d'une récession aux Etats-Unis au cours des douze prochains mois. Avant que vous ne sautiez de joie, n'oublions pas que nous, les économistes, sommes réputés pour être de bien piètres prévisionnistes des récessions. Un peu - ou peut-être même un peu beaucoup - de modestie de notre part est dès lors de rigueur.

Profitez donc de l'expansion économique tant qu'elle dure encore, car je ne miserais pas sur le fait que les Etats-Unis deviennent la nouvelle Australie, où la dernière récession a disparu des rétroviseurs il y a un quart de siècle. Je vous tiendrai au courant dès que les premiers signaux d'une crise poindront à l'horizon américain.

Nos partenaires