Dexia trébuche en Bourse sur des pertes record

23/02/12 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Source: Trends-Tendances

Dexia affichait une chute de plus de 3 % jeudi à l'ouverture de la Bourse, suite à la confirmation d'une perte record pour 2011. Voici ce qu'il faut retirer des résultats du géant franco-belge, en quatre questions-clés.

Dexia trébuche en Bourse sur des pertes record

© Reuters

Dexia : perte nette de 11,6 milliards d'euros en 2011

Dexia a enregistré une perte record nette de 11,6 milliards d'euros en 2011, a annoncé jeudi le géant franco-belge qui présentait ses résultats annuels. L'information officielle confirme ce qu'affirmait le quotidien Les Echos dès lundi. L'action Dexia signait aussitôt la pire chute du Bel 20 à l'ouverture de la Bourse de Bruxelles : - 3,36 % vers 9 h 15, avant de redresser la barre vers 9 h 30 (- 1,63 %)... puis de replonger peu avant 10 h (- 2,93 %).

1. Quid de cette perte record ? Cette perte est imputée à la vente de Dexia Banque Belgique (- 4 milliards), à la décote sur les titres souverains grecs et assimilés portés à 75 % (- 3,4 milliards d'euros), au coût des cessions d'actifs (- 2,6 milliards d'euros) et à la perte liée à la vente de Dexia Municipal Agency (- 984 millions d'euros).

2. Quid des revenus du groupe Dexia ? Les revenus, de leur côté, s'affichent à - 4,383 milliards d'euros, contre 5,31 milliards d'euros en 2010. Ils ont été lourdement impactés par 3,05 milliards d'euros de provisions sur les titres souverains grecs et sur les opérations de couverture liées. En 2010, Dexia avait encore enregistré un bénéfice net de 723 millions d'euros.

3. Quid du dividende ? Dexia proposera à l'assemblée générale des actionnaires de "ne pas payer de dividende en cash ou sous une autre forme au titre de 2011", indique le groupe dans son communiqué. Il n'opérera en outre "aucun paiement de coupon sur la dette hybride sauf obligation contractuelle" ni "aucun exercice de call sur la dette subordonnée".

4. Quid de la solvabilité de Dexia ? En termes de solvabilité, Dexia disposait fin décembre 2011 de 7,6 milliards d'euros. A respectivement 7,6 % et 6,4 %, le ratio des fonds propres de base (Tier 1) et le ratio des fonds propres durs (Core Tier 1) ont été impactés par les pertes comptabilisées en 2011, note le géant franco-belge. "Dexia n'est plus soumis aux exigences de recapitalisation de l'Association bancaire européenne (EBA), indique toutefois le groupe. Dexia est en effet sorti de l'échantillon de l'EBA à la suite du profond processus de restructuration décidé en octobre 2011, processus supporté par un nouveau schéma de garantie de liquidité octroyé par les Etats belges, français et luxembourgeois."

Dexia Banque Belgique continue de perdre des clients et envisage un nouveau plan social

Côté belge, et bien qu'elle soit sortie du giron du groupe après son rachat par l'Etat belge voici quatre mois, Dexia Banque Belgique reste dans une situation fragile, rapportent jeudi les quotidiens L'Echo et De Tijd. La banque continue en effet de voir s'éroder les dépôts, au rythme de 20 millions d'euros par semaine.

Les administrateurs nommés récemment par le gouvernement ont pris connaissance de la situation lors d'un premier conseil jeudi dernier. Le nouvel actionnariat public n'a pas suffi à rassurer pleinement, puisque DBB continue de perdre des clients.

Les proportions seraient bien moindres qu'à l'automne dernier, cependant. Le CEO Jos Clijsters les chiffre à 20 millions d'euros par semaine. La situation s'expliquerait aussi par la concurrence des petites banques. DBB devrait en outre enregistrer un résultat très mauvais au quatrième trimestre, en raison d'une moins-value sur ses obligations grecques et d'une provision liée au Holding Communal.

Un nouveau plan social serait sur la table, mais, selon Jos Clijsters, aucune décision n'a encore été prise.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires