Dexia Luxembourg vendu au rabais au Qatar ?

06/10/11 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Dexia BIL attise déjà la convoitise d'un investisseur international, qui ne serait autre que le fonds souverain du Qatar. Le conseil d'administration du groupe Dexia, lui, votera dès samedi le plan de démantèlement.

Dexia Luxembourg vendu au rabais au Qatar ?

Un investisseur international est prêt à reprendre Dexia Banque Internationale à Luxembourg (Dexia BIL) en vue de son développement comme acteur stratégique sur la place financière de Luxembourg, a annoncé jeudi Luc Frieden, ministre Luxembourgeois des Finances.

"Vu le caractère systémique de la BIL, l'Etat luxembourgeois entrera comme actionnaire minoritaire dans le capital de la banque", indique-t-il dans un communiqué, tout en précisant que "les négociations avec le groupe Dexia sont à un stade avancé".

De son côté, le groupe Dexia a confirmé par communiqué jeudi être "entré en négociation exclusive avec un groupement d'investisseurs internationaux, auquel participera l'Etat du Luxembourg, en vue d'une cession de Dexia Banque Internationale à Luxembourg".

Dexia ajoute que le conseil d'administration du groupe franco-belge se prononcera sur le contenu d'une offre éventuelle "à l'issue de la période d'exclusivité".

Dexia BIL est principalement active dans la banque commerciale, avec un réseau de 40 agences, la banque privée et les services financiers aux entreprises. La Banque Internationale à Luxembourg, dont le Crédit Communal de Belgique était devenu l'actionnaire majoritaire dès 1991, a été fondée en 1856, ce qui en fait la plus ancienne banque du Grand-Duché.

[UPDATE] Dexia : le fonds souverain du Qatar reprend Dexia BIL

Le fonds souverain du Qatar compte racheter Dexia BIL, annoncent De Tijd et L'Echo sur leur site Internet. Selon L'Echo, Dexia BIL, "toilettée de tous ses actifs toxiques", serait reprise pour 900 millions d'euros. Un prix que beaucoup estiment bradé, indique le quotidien économique, car Dexia BIL aurait contribué à hauteur de 10 milliards à 15 milliards d'euros aux liquidités du groupe Dexia.

Des discussions seraient également en cours au sujet de la coentreprise entre Dexia (50 %) et Royal Bank of Canada (50 %), RBC Dexia Investor Services, active dans les services aux investisseurs institutionnels, tandis qu'il y aurait "beaucoup d'intérêt" en faveur de Dexia Asset Management, indique De Tijd. Ce dernier dossier est compliqué car les actionnaires de Dexia AM sont Dexia BIL (51 %) et Dexia Banque Belgique S.A. (49 %).

Dexia : le conseil d'administration votera samedi à Paris sur un plan de démantèlement

Dexia organisera un conseil d'administration samedi à Paris pour voter sur un plan de démantèlement de la banque franco-belge en grande difficulté, ont annoncé mercredi des sources proches du dossier à l'agence Reuters. Plusieurs médias ont relayé l'information mercredi soir sur leur site Internet.

Bruxelles et Paris devraient bientôt finaliser un plan de démantèlement de l'ancien leader mondial du financement des collectivités locales. Le scénario privilégié passe par un adossement des principales activités de Dexia en France à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et à la Banque Postale. Le gouvernement français devrait annoncer davantage de détails jeudi quant aux plans de sauvetage, selon le site du Figaro.

Le gouvernement fédéral belge et les Régions ont décidé jeudi soir d'offrir des garanties pour assurer la continuité de Dexia Banque Belgique ainsi que la création d'une bad bank . Cette dernière a pour but d'"isoler les activités et les éléments qui pourraient peser sur les activités bancaires" de Dexia, a assuré Yves Leterme mercredi soir.

Le Premier ministre belge a insisté mercredi après-midi sur le fait que Dexia Banque Belgique était une banque saine : "Le problème, c'est que le groupe ne pouvait pas tout de suite encaisser l'argent d'une série de prêts à long terme. L'Etat, en revanche, peut attendre jusqu'au terme de ces prêts, qui vont bien rapporter."

La Belgique et la France doivent encore s'accorder sur la répartition de la garantie, mais le Premier ministre exclut que la Belgique en supporte les deux tiers comme ce fut le cas en 2008. Selon plusieurs sources, les négociations entre Paris et Bruxelles sur l'avenir de Dexia devraient s'ouvrir jeudi et ne devraient pas durer plus de quelques jours.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires