Dexia : les salariés peuvent-ils être rassurés ?

10/10/11 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Trends-Tendances

Les syndicats se disent satisfaits du rachat de Dexia Banque Belgique par l'Etat belge. Ils se posent néanmoins des questions sur l'avenir du personnel de Dexia Holding et d'autres entités du groupe, comme les assurances et l'asset management.

Dexia : les salariés peuvent-ils être rassurés ?

© BELGA

Dexia : possibilité pour les employés du holding d'être reclassés dans une filiale

Les travailleurs employés par le holding Dexia, soit environ 600 personnes, recevront la possibilité de passer dans l'une des filiales du groupe en cours de démantèlement, a annoncé Dexia lundi matin à l'issue d'une réunion de son conseil d'administration qui a duré plus de 11 heures.

Les travailleurs du holding, structure faîtière du groupe franco-belge, pourront ainsi bénéficier d'un reclassement vers Dexia Banque Belgique, Dexia Crédit Local ou encore Dexia Banque Internationale à Luxembourg, pour laquelle des investisseurs internationaux ont manifesté de l'intérêt.

Dexia : les syndicats satisfaits de la solution trouvée

L'accord portant sur Dexia offre finalement de la clarté pour les clients, le personnel, les marchés et le monde extérieur, souligne lundi matin le délégué syndical Luc Soete (LBC-NVK). L'accord trouvé, qui fait de l'Etat belge le propriétaire de Dexia Banque Belgique, est la meilleure solution pour le personnel, ajoute le syndicaliste. Les syndicats se posent toutefois des questions sur l'avenir du personnel de Dexia Holding et d'autres entités du groupe, comme les assurances et l'asset management. Un conseil d'entreprise européen ainsi que des conseils d'entreprise locaux sont prévus lundi dans la journée, a encore précisé Luc Soete.

"Nous sommes d'abord rassurés pour la sauvegarde de l'emploi et pour la clientèle de Dexia, a réagi de son côté Jean-Michel Cappoen (Setca), à la suite de l'accord prévoyant la reprise de Dexia Banque Belgique par l'Etat fédéral. Nous nous posons toutefois certaines questions sur l'avenir du personnel de Dexia Holding, de Dexia Asset Management et du support informatique. Ces entités sont à vendre et on ne sait pas encore ce qu'il adviendra du personnel."

A l'instar des autres syndicats, le Setca posera des questions sur l'avenir du personnel de ces entités lors des conseils d'entreprise prévus lundi. Le Setca s'inquiète aussi de la reprise de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards, qui "alourdira encore un peu plus la charge de la dette alors qu'on recherche des milliards pour le budget. Par ailleurs, comment réagiront les agences de notation face à la garantie belge de 54 milliards d'euros de la banque résiduelle ?"

Le Setca exige désormais que le management soit formé de "personnes garantissant les intérêts de l'Etat. Il faut retenir les leçons du passé."

Dexia : les Etats seront attentifs au sort des employés du groupe (Matignon)

Les trois gouvernements parties prenantes à l'avenir de Dexia, en cours de démantèlement, "seront particulièrement attentifs à ce que les droits et les intérêts des employés du groupe et de ses filiales soient préservés", ont indiqué lundi les services du Premier ministre français dans un communiqué.

Dexia comptait environ 35.200 employés fin juin, l'essentiel réparti en Belgique, en France et en Turquie. François Fillon, son homologue belge Yves Leterme, le ministre belge des Finances, Didier Reynders, et son homologue luxembourgeois, Luc Frieden, se sont entretenus dimanche à Bruxelles du sort de Dexia. Ils sont parvenus à un accord concernant la reprise de Dexia Banque Belgique par l'Etat belge, première étape du démantèlement de la banque, mais aussi sur le montant et la répartition des 90 milliards d'euros de garantie qui seront accordés à Dexia pour assurer son financement.

Leur proposition a été soumise au conseil d'administration de Dexia, qui l'a validé lundi.

L'essentiel des actifs devrait progressivement être sorti du périmètre du groupe Dexia, qui ne conservera, à terme, que les filiales et portefeuilles difficiles à vendre.

Lundi, Dexia a assuré que les quelques 600 employés du holding Dexia SA, structure de tête de la banque, se verraient offrir un reclassement dans l'une des filiales du groupe. "Les ministres se félicitent de l'engagement de Dexia à mettre en oeuvre un plan de restructuration ordonnée, qui prévoit une accélération des cessions d'actifs par le groupeendances", selon le communiqué.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires