Dexia : les 4 chiffres-clés de la vente à l'Etat belge

10/10/11 à 06:37 - Mise à jour à 06:37

Source: Trends-Tendances

L'Etat belge déboursera donc 4 milliards d'euros - minimum - pour la totalité du capital de Dexia Banque Belgique. Sa garantie sur la bad bank, elle, porte sur 54 milliards. Poids de tout ceci sur la dette du royaume : conséquent...

Dexia : les 4 chiffres-clés de la vente à l'Etat belge

© Reuters

L'Etat belge s'offre 100 % de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros... plus un éventuel complément en cas de revente avec plus-value. Voici les 4 principaux aspects chiffrés de cette part du "dossier Dexia".

1. Dexia Banque Belgique acquise par l'Etat belge pour 4 milliards (+ éventuel complément)

L'Etat belge s'offre 100 % de Dexia Banque Belgique pour 4 milliards d'euros, ont annoncé lundi matin au cours d'une conférence de presse, à l'issue d'un conseil des ministres, le Premier ministre Yves Leterme et le ministre des Finances Didier Reynders. L'offre de rachat du gouvernement belge a été approuvée par le conseil d'administration de Dexia.

"Nous avons réussi à atteindre l'objectif principal : sécuriser Dexia Banque Belgique et l'isoler des actifs risqués", a déclaré le Premier ministre, estimant que les dépôts des clients sont désormais sécurisés "à 200 %".

Ce montant de 4 milliards d'euros pourrait augmenter par un complément en cas de revente avec plus-value dans un délai de cinq ans, précise de son côté Dexia.

2. Garantie belge sur les 90 milliards d'actifs risqués : 60,5 %

Yves Leterme a également annoncé un accord sur les garanties apportées par les Etats sur le financement de la banque résiduelle dans laquelle seront logés 90 milliards d'euros d'actifs risqués de Dexia. La part de la garantie s'élève à 60,5 % pour la Belgique, ce qui correspond à un montant de 54 milliards d'euros. La France et le Grand-Duché de Luxembourg prennent à leur compte respectivement 36,5 % et 3 % de la garantie de financement.

"Les garanties accordées aujourd'hui sont plus basses que les garanties accordées en 2008", a souligné le Premier ministre. En 2008, la garantie accordée par la Belgique avait en effet atteint 90 milliards d'euros.

3. Dexia verse d'ores et déjà 450 millions d'euros aux trois Etats

Dexia SA va en outre payer immédiatement aux Etats belge, français et luxembourgeois une prime de 450 millions d'euros pour la garantie offerte, dont 270 millions d'euros reviendront à la Belgique. Dès lors, l'Etat fédéral règlera 3,730 milliards d'euros nets pour les 100 % de Dexia Banque Belgique, a de son côté précisé Didier Reynders, estimant qu'il s'agit d'un "prix raisonnable". "La volonté du gouvernement n'est pas de rester indéfiniment dans la banque mais pas non plus d'en sortir immédiatement", a reconnu le ministre.

4. Poids de l'achat de Dexia Banque sur la dette belge : + 1 % de PIB

Selon le ministre des Finances, l'achat de Dexia Banque Belgique ne devrait alourdir la dette publique belge qu'à concurrence de 1 % du PIB, ce qui devrait la faire passer de 97 % à 98 % du PIB. "Nous restons en-dessous des 100 % d'endettement", a-t-il insisté. Didier Reynders a également confirmé que le conseil d'administration de Dexia avait marqué son accord pour la reprise par l'Etat belge de la totalité du capital de Dexia Banque Belgique.

L'accord conclu dans le dossier Dexia n'a pour l'instant pas eu d'effets sur les taux belges. Lundi matin, le taux à 10 ans a progressé de 8 points de base, pour dépasser les 4 %, mais cette hausse s'inscrit dans la tendance prévalant dans la zone euro, souligne Jean Deboutte, directeur de l'Agence de la dette : "Nous avons constaté une progression identique dans les autres pays de la zone, notamment aux Pays-Bas et en Allemagne." Il n'est donc pas question, pour l'instant, d'un quelconque "effet Dexia".

Le CA de Dexia accepte l'offre de reprise de Dexia Banque "dans l'intérêt social du groupe"

Le conseil d'administration de Dexia a estimé, "dans les circonstances actuelles", qu'il était dans "l'intérêt social" du groupe Dexia et de ses filiales d'accepter l'offre de reprise de 100 % de Dexia Banque Belgique par l'Etat belge, a indiqué lundi matin le groupe Dexia à l'issue d'un son conseil d'administration de plus de 11 heures.

Le feu vert a été donné après la consultation "d'experts indépendants", précise Dexia dans un communiqué, tout en annonçant que "cette vente sera finalisée dans un futur très proche".

Cette vente "permettra de réduire les besoins de financement à court terme du groupe Dexia de plus de 14 milliards d'euros, d'améliorer la solvabilité du groupe de plus de 200 points de base et de réduire son portefeuille d'actifs non-stratégiques de 18 milliards d'euros", chiffre encore Dexia. La reprise par l'Etat belge ne comprend pas la filiale Dexia Asset Management.

Le conseil d'administration a également approuvé la participation de Dexia dans la garantie de financement, à hauteur de maximum 90 milliards d'euros, accordée par la Belgique, la France et le Luxembourg sur la banque résiduelle et la filiale Dexia Crédit local.

Les administrateurs du groupe ont en outre invité le CEO du groupe, Pierre Mariani, à entrer dans des négociations exclusives avec la Caisse des dépôts et consignations (bras armé financier de l'Etat français) et la Banque Postale en vue de conclure un accord relatif au secteur du financement des collectivités locales en France.

Dexia précise enfin que le conseil d'administration a été informé des progrès effectués dans les discussions avec un groupe d'investisseurs internationaux - y compris l'Etat luxembourgeois - ayant manifesté son intérêt pour un rachat de Dexia Banque Internationale à Luxembourg. Une offre liante sera soumise à la fin d'une période d'exclusivité de deux semaines débutant le 10 octobre.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires