Dexia : le CA valide le plan de démantèlement amendé

16/11/12 à 07:26 - Mise à jour à 07:26

Source: Trends-Tendances

Le conseil d'administration de Dexia a validé mercredi soir le plan amendé de démantèlement de la banque sur lequel la Commission européenne doit se prononcer pour la fin de l'année. Ce plan comporte notamment une augmentation de capitale de 5,5 milliards d'euros décidée la semaine passée par les Etats belge et français, rapporte un communiqué de presse mercredi.

Dexia : le CA valide le plan de démantèlement amendé

© Image Globe

Le plan porte sur la finalisation du démantèlement de Dexia, débuté en octobre 2011, au lendemain d'un nouveau sauvetage de la banque quatre ans après le premier.

La direction de la banque et les Etats impliqués plaident pour un démantèlement étalé dans le temps, les engagements de Dexia s'étalant encore sur des décennies. Un règlement accéléré engendreraient des pertes colossales, sans doute de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

La Belgique prendra 53% de l'augmentation de capitale en charge, soit un montant d'environ 2,9 milliards d'euros. Parallèlement, la part du Royaume dans les garanties définitives d'Etat - dont le plafond a été ramené à 85 milliards d'euros - est passée de 60,5 à 51,41% ou 43,7 milliards d'euros.

L'augmentation de capitale s'effectuera via l'émission de 28.947.368.421 nouvelles actions d'une valeur de 19 centimes d'euros chacune. Le quotidien économique De Tijd a calculé sur son site internet que les deux Etats disposeront ainsi de 96% des actions du groupe. Ces nouvelles actions seront des "actions de préférence", ce qui signifie que leurs détenteurs, les Etats belge et français, auront la priorité sur le versement éventuel d'une dividende pour un taux de 8% par an du montant de souscription.

Dans son communiqué, Dexia indique que "les droits préférentiels cristallisent certes une valeur proche de zéro, et des perspectives de rendement ou d'augmentation de valeur quasi-nulle pour les actions ordinaires existantes." Le conseil d'administration du groupe bancaire estime cependant que "cette valeur reflète la situation de fait du groupe Dexia". Il ajoute que les fonds propres de la société sont négatifs et que les éventuels bénéfices futurs reviendront en priorité aux Etats.

Dexia attend la décision de la Commission européenne quant à son plan de démantèlement "pour la fin de l'année 2012". Le groupe a également convoqué une assemblée générale extraordinaire le 21 décembre, selon le communiqué. Cette assemblée doit "permettre aux actionnaires de se prononcer notamment sur la poursuite des activités de la société", stipule le communiqué.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires