Dexia : La restructuration de sa branche française serait possible

31/07/12 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Trends-Tendances

La Commission européenne a donné lundi son accord de principe au projet de restructuration de la branche française de la banque Dexia, annonce mardi le site internet du quotidien économique Les Echos qui cite une source proche de l'Autorité de la concurrence. Jeudi, le ministre français de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, avait espéré qu'un accord serait trouvé "dans les prochains jours".

Dexia : La restructuration de sa branche française serait possible

© Reuters

"Il n'y a pas eu de décision. Ce que nous pouvons dire c'est que les discussions ont progressé au cours des derniers jours", a affirmé Antoine Colombani, porte-parole de la Commission en charge de la concurrence.

"Nous avons un terrain d'entente sur la manière dont ces discussions doivent se poursuivre", notamment en ce qui concerne "l'entité Dexma et la mise en place par la France d'une nouvelle structure pour le financement des collectivités locales" en France, a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

La Commission européenne enquête actuellement sur le plan de restructuration de Dexia soumis en mars par la Belgique, la France et le Luxembourg.

La Commission aurait notamment renâclé devant le schéma de la nouvelle banque des collectivités locales, qui doit être créée sur les fondations de la filiale française de Dexia. Ce montage prévoyait que le groupe franco-belge conserve une participation au capital de Dexia municipal agency (Dexma), le véhicule de refinancement des prêts aux collectivités qui permet de les transformer en titres qui seront revendus à des investisseurs.

Selon Les Echos, l'accord de principe de la Commission a été obtenu après que la France se fut engagée à faire disparaître "tout lien capitalistique ou industriel" entre Dexma et la filiale Dexia Crédit Local (DCL), l'entité appelée à disparaître qui abrite tous les actifs résiduels de la banque franco-belge. Cet accord "n'est pas un feu vert" précise l'entourage de la Commission dans Les Echos. Mais sans un tel accord "ne pouvait pas même démarrer" le processus de création de la nouvelle banque, précise le quotidien, dans un contexte où les collectivités locales éprouvent les plus grandes difficultés à trouver des financements.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires