Dexia : "La direction savait !"

11/10/11 à 18:29 - Mise à jour à 18:29

Source: Trends-Tendances

"Il n'y avait aucun doute sur le fait que le modèle de Dexia ne pourrait pas survivre, dénonce un ancien membre du comité de direction. Pourtant, Pierre Mariani n'a pas pris en compte ce problème..."

Dexia : "La direction savait !"

© Belga

Dexia savait qu'il allait être confronté à de graves problèmes de liquidités à la suite de la crise financière, a déclaré le Belge Dirk Bruneel, membre du comité de direction de 2001 à 2008, au quotidien néerlandais NRC Handelsblad.

Durant les années 2004-2005, le modèle de financement des activités françaises de Dexia avait été examiné par le comité de direction du groupe, qui était arrivé à la conclusion que ce modèle ne pourrait survivre si Dexia perdait son rating AA. "Une note AA- était encore tenable, mais si des agences de notation comme Moody's et Standard & Poor's passaient sous ce niveau, le modèle devait être réexaminé et le groupe financier allait avoir du mal à obtenir suffisamment d'argent de la part des marchés", indique Dirk Bruneel.

Ces conclusions précèdent de trois ans le début de la crise. "A l'époque, il n'y avait aucun doute sur le fait que le modèle ne pourrait pas survivre. Et pourtant, Pierre Mariani n'a pas pris en compte ce problème. La direction n'a pas eu le courage de dire que le financement des activités françaises était le problème."

Dirk Bruneel s'étonne enfin que le gendarme belge des marchés financiers ne soit pas intervenu, alors que Dexia Crédit Local de France était sous contrôle de l'autorité française des marchés.

Dexia : Moody's place la note de Dexia sous surveillance négative

Moody's a décidé mardi de placer sous surveillance négative, en vue d'une possible rétrogradation, la note long-terme de Dexia (qui est actuellement à AA1), garantie par la Belgique, la France et le Luxembourg. Cette décision est une conséquence de l'annonce par l'agence de notation, vendredi dernier, de placer les notations Aa1 de la Belgique sous surveillance négative, explique Moody's dans un communiqué.

Dexia bénéficiant de garanties d'Etat accordées par la Belgique, la France et le Luxembourg à hauteur de respectivement 60,5 %, 36,5 % et 3 %, la note accordée au groupe reflète celle attribuée à la Belgique. Dès lors que la notation Aa1 de la Belgique a été placée sous surveillance négative, l'agence de notation en a décidé de même pour la note long-terme de Dexia, placée mardi sous surveillance négative.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires