Dexia : bénéfice en chute libre et AG sous haute tension

11/05/11 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Source: Trends-Tendances

69 millions d'euros : tel est le bénéfice net engrangé par Dexia au premier trimestre, soit une baisse de plus de 68 % sur base annuelle. Et nettement plus que les 47 % prévus officieusement pour 2011. L'assemblée générale de ce mercredi promet d'être tendue, avec l'éternelle question des bonus au coeur des débats.

Dexia : bénéfice en chute libre et AG sous haute tension

© Belga

Dexia a dégagé un bénéfice net (part du groupe) de 69 millions d'euros au premier trimestre de 2011, en baisse de 68,1 % sur base annuelle, a annoncé le groupe franco-belge mercredi. Cette dégelée est encore pire que l'estimation livrée en coulisses par le CEO Pierre Mariani, et qui feraient état, selon nos sources, d'une baisse de quelque 47 % prévue pour 2011.

Les revenus du groupe ont également reculé de 23,6 % en glissement annuel, lors des trois premiers mois, à 1,127 milliard d'euros. Le résultat brut d'exploitation s'élève à 280 millions d'euros, ce qui représente une baisse de 53,8 % par rapport au premier trimestre de 2010. Quant au coût du risque, il s'est élevé à 98 millions d'euros, en forte diminution de 63 % en comparaison avec la même période un an plus tôt.

Si les revenus de la Core Division de Dexia ont augmenté de 8 %, soutenus par la banque de détail et commerciale, les activités d'assurance et les services aux investisseurs, les revenus de la Legacy Division, qui regroupe les contributions des portefeuilles obligataires en run-off, sont en recul de 437 millions d'euros. Cette Legacy Division a enregistré une perte avant impôts de 247 millions d'euros au premier trimestre, alors qu'elle avait dégagé un gain de 123 millions d'euros un an plus tôt.

Dexia a poursuivi "à un rythme soutenu" la mise en oeuvre de son plan de transformation

"Le résultat net du premier trimestre de 2011 porte la marque de l'accélération de la transformation du groupe mais témoigne également d'une activité commerciale soutenue, attestée par une progression de 36 % du résultat avant impôts des métiers commerciaux en un an", commente Pierre Mariani, CEO de Dexia, cité dans un communiqué.

Dexia a poursuivi "à un rythme soutenu", au cours de ce premier trimestre, la mise en oeuvre de son plan de transformation. Fin avril, environ les trois quarts de l'objectif de cession des actifs (80 milliards d'euros) à l'horizon 2014 ont été réalisés, précise encore le groupe.

En Belgique, par rapport à fin mars 2010, les dépôts ont progressé de 3 %, à 64 milliards d'euros, tandis que les crédits ont augmenté de 7 %, à 34 milliards d'euros, "dans un contexte d'amélioration de la confiance des consommateurs".

Le groupe a également poursuivi la mise en oeuvre de son nouveau modèle de distribution. Fin mars 2011, 327 agences avaient ainsi été rénovées selon le nouveau standard Dexia.

Lors de l'AG de Dexia, le Setca compte "dénoncer les bonus faramineux qui continuent à être distribués à la direction comme si de rien n'était"

L'assemblée générale 2011 de Dexia se tient précisément aujourd'hui mercredi. "Lors de cette rencontre et sur l'initiative du Setca, de la CGSLB et de la CNE, un accent tout particulier sera mis sur la rémunération octroyée au comité de direction, indique le Syndicat des employés, techniciens et cadres de la FGTB dans un communiqué. Via l'envoi d'un courrier, nous avons en effet appelé les actionnaires à prendre leurs responsabilités en votant en faveur d'une réduction drastique des bonus accordés aux dirigeants du groupe."

Les actionnaires de Dexia auront, selon le Setca, "la possibilité d'agir en introduisant une résolution et en la soumettant au vote de l'assemblée. Il faut savoir que le code des sociétés octroie ce droit à un actionnaire (ou un groupe d'actionnaires) lors d'une assemblée générale s'il(s) représente(nt) au moins 20 % du capital. Et une association entre les pouvoirs publics belges suffit à atteindre ces 20 %."

Une action syndicale débutera donc dès 13 h 30. "De nombreux militants et délégués Setca seront présents devant les portes de l'assemblée (Passage 44, à Bruxelles) afin de marquer leur opposition. Durant l'assemblée, le Setca n'hésitera pas à dénoncer les bonus faramineux qui continuent à être distribués à la direction comme si de rien n'était. Et ce, alors que subsistent toujours des menaces de pertes d'emplois et que les communes et l'Etat (qui, lors la crise, ont dû participer à l'augmentation du capital) doivent, tout comme le personnel, se serrer la ceinture."

L'ensemble de ces éléments "sera dénoncé par un porte-parole du Setca, qui interviendra devant l'assemblée au nom de ce même personnel et appellera publiquement une révision drastique des bonus octroyés pour l'année 2010."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires