Deutsche Bank envisage les conséquences d'un "Brexit"

19/05/15 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Belga

Deutsche Bank, première banque privée allemande, étudie les conséquences d'un "Brexit", une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, et réfléchit au rapatriement en zone euro de certaines activités dans un tel scénario, a annoncé mardi un porte-parole.

Deutsche Bank envisage les conséquences d'un "Brexit"

/ © istock

La banque, dont le siège est à Francfort (ouest de l'Allemagne), a mis sur pied un groupe de travail chargé de "mesurer l'impact potentiel sur ses activités d'une sortie du Royaume-Uni hors de l'Union européenne", a fait savoir un porte-parole dans un courriel transmis à l'AFP.

Ce groupe, composé de plusieurs responsables en charge des risques et de la stratégie, va étudier les conséquences d'un tel scénario pour la présence de la banque au Royaume-Uni et l'opportunité pour elle de rapatrier certaines activités au sein de la zone euro, tout particulièrement en Allemagne.

Deutsche Bank, dont la présence sur le sol britannique remonte à 1873, y emploie près de 9.000 salariés (sur un total de 98.000 dans le monde) répartis sur 16 sites d'activité, a précisé le porte-parole.

"A la différence d'autres banques, notre réflexion est basée sur la possibilité d'un Brexit" et non sur le durcissement de la réglementation financière en Grande-Bretagne, a ajouté ce porte-parole. Fin avril, HSBC, la plus grande banque d'Europe, avait indiqué envisager un déménagement hors du Royaume-Uni pour échapper à des régulations de plus en plus strictes.

Le débat s'est intensifié au Royaume-Uni sur le maintien du pays ou non au sein de l'UE depuis la victoire écrasante du Premier ministre conservateur, David Cameron, aux législatives du 7 mai et sa promesse réitérée de tenir un référendum sur la question d'ici à la fin 2017. Il pourrait être tenté de l'avancer à 2016 afin d'abréger l'incertitude, bête noire des marchés.

A ce stade, beaucoup d'experts ne croient cependant pas à l'hypothèse d'un "Brexit" en raison des enjeux économiques, et plus encore financiers, pour la Grande-Bretagne, en particulier pour la City de Londres, très favorable au projet européen.

En savoir plus sur:

Nos partenaires