Des épargnants risquent de perdre plus de 343 millions d'euros

08/05/15 à 18:23 - Mise à jour à 18:23

Source: Belga

Quelque 343.215.925,80 euros provenant de comptes dormants avaient été transférés par les différentes banques du pays vers la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) selon un décompte effectué fin avril. C'est le triple du montant qui y figurait l'année passée (115,5 millions d'euros), indiquent les données du SPF Finances.

Des épargnants risquent de perdre plus de 343 millions d'euros

© Thinkstock

Les comptes dormants sont des comptes sur lesquels plus aucune opération n'a été enregistrée depuis au moins cinq ans. En 2008, le gouvernement a décidé de demander aux banques de dresser un inventaire de ces comptes et le transmettre à la CDC. Elles avaient jusque 2014 pour se mettre en ordre.

Pour les comptes disposant de moins de 20 euros, le transfert vers la CDC est irrémédiable. L'épargnant ne peut plus récupérer son argent une fois celui-ci versé à la caisse. Quelque 4,4 millions d'euros sont ainsi assurés de finir dans les caisses de l'Etat.

Pour les montants supérieurs à 20 euros, éventuellement sur plusieurs comptes auprès de la même institution, la banque est obligée d'aller à la recherche du titulaire. Cela se passe en deux phases. Via une simple lettre d'abord et par une lettre recommandée ensuite. Une fois que l'argent se trouve à la CDC, l'épargnant dispose de 30 ans pour réclamer celui-ci. Ce délai passé, il revient définitivement au Trésor. Ce montant atteignait 338,8 millions d'euros fin avril. Un an plus tôt, il était de 111,5 millions d'euros.

Fin 2014, seule une fraction de cet argent avait été réclamé de retour par les épargnants: 6,2 millions d'euros au total répartis dans 7.211 dossiers. Une augmentation est néanmoins observable ces dernières années. En 2011, cette somme était de 14.238 euros dans seulement 21 dossiers.

Les épargnants avec de l'argent dormant risquent de le voir disparaître à terme dans les caisses de l'Etat.

Lire aussi :

En savoir plus sur:

Nos partenaires