Dégradée par Moody's, KBC n'en a cure

15/06/12 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Trends-Tendances

KBC change de catégorie de notation, passant de "bonne qualité" à "qualité moyenne", avec perspective négative. Pourtant, l'action du bancassureur flamand gagnait plus de 2 % à la mi-journée. C'est qu'en Bourse, une mauvaise nouvelle... n'en est pas une si elle était attendue.

Dégradée par Moody's, KBC n'en a cure

© Belga

Les dégradations de rating subies par les Etats font régulièrement l'actualité, dans le chef de l'Espagne encore tout récemment. Les pays ne sont toutefois pas seuls à subir les foudres des agences de notation : les banques, en particulier, subissent plus fréquemment encore de pareils camouflets. C'est alors par pelletées entières que les Standard & Poors, Moody's et Fitch les clouent au pilori.

Le mois dernier, l'agence Moody's avait ainsi abaissé la note de pas moins de 16 banques en Espagne et 26 en Italie. Le 6 juin, c'était au tour de six banques allemandes et trois autrichiennes. De nombreuses autres restent sur la sellette, puisque ces révisions font suite à l'annonce, en février, du réexamen de la note de 114 banques européennes.

Le verdict est toujours attendu pour plusieurs ténors du secteur, dont BNP Paribas et Société Générale en France. Comme cinq consoeurs d'outre-Moerdijk, KBC est fixée depuis aujourd'hui. La banque flamande a vu sa note abaissée de deux crans, à A3, tandis que celle du groupe, également en recul de deux cases, glisse un cran plus bas, à Baa1. Il est à noter que le passage d'une lettre à l'autre n'a pas grande signification : dans le jugement du marché, ces niveaux équivalent tous deux à une "qualité moyenne" (voir tableau ci-dessous). En revanche, il y a bien changement de catégorie entre A1, l'ancien rating de KBC, et son A3 actuel : A1 est le dernier niveau de la "bonne qualité", dont la banque ne fait donc plus partie.

Cette dégradation n'a eu aucun impact en Bourse, du moins passé le premier quart d'heure : après une ouverture en repli sensible, l'action KBC a très vite gagné entre 1,5 % et 2 %. C'est qu'en Bourse, une mauvaise nouvelle... n'en est pas une si elle était attendue. Or, le marché anticipait l'information. Il en va de même pour le groupe néerlandais ING, également dégradé de deux crans, à A2. Son action a bondi de près de 5 % !

Pourtant, Moody's a affublé sa note d'une perspective négative, ce qui signifie que l'agence considère d'ores et déjà un nouvel abaissement comme possible. La perspective de KBC est au contraire stable.

Guy Legrand

En savoir plus sur:

Nos partenaires