Dans certaines banques, la mort peut coûter cher

30/10/12 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Trends-Tendances

"Quand on meurt, mieux vaut ne pas avoir été client d'ING, de Belfius ou de Banca Monte Paschi Belgio", explique ce mardi Kristof De Paepe, du site Guide-epargne.be, dans le journal Le Soir. En effet, ces banques facturent 150 euros (même plus chez ING) pour établir un dossier de succession.

Dans certaines banques, la mort peut coûter cher

© Epa

Lors du décès d'un client, la banque est tenue de constituer un dossier de succession, répertoriant l'état des comptes du défunt, pour l'administration de l'Enregistrement.

La banque bloque alors les comptes du défunt ainsi que ceux de son/sa conjoint(e) ou partenaire, et transmet à l'Enregistrement les montants se trouvant sur les comptes à 0.00h le jour du décès, ainsi que les intérêts déjà acquis, précise M. De Paepe. L'administration vérifie alors si la déclaration de succession effectuée par les héritiers est correcte.

Si certaines banques règlent cette obligation administrative gratuitement (Deutsche Bank, Rabobank, MoneYou, NIBC Direct), d'autres demandent jusqu'à 150 euros, constate Guide-epargne.be. "Les banques en ligne ne sont pas nécessairement les moins chères. Ainsi, Fortuneo demande 100 euros et Keytrade 60 euros."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires