Conseil d'entreprise d'ING: "On s'est déjà mis d'accord sur la procédure à suivre"

10/10/16 à 11:11 - Mise à jour à 15:21

Source: Belga

Les trois principaux syndicats (CSC, FGTB et CGSLB) ont pris part lundi au premier conseil d'entreprise du groupe bancaire ING, après l'annonce il y a une semaine du plan de restructuration.

Conseil d'entreprise d'ING: "On s'est déjà mis d'accord sur la procédure à suivre"

La restructuration d'ING coûtera 3158 emplois en Belgique, d'ici 2021. © LAURIE DIEFFEMBACQ/BELGAIMAGE

La réunion de ce lundi se terminera vers 17h30. La première partie s'est déroulée dans une "ambiance particulièrement tendue", indiquait à la mi-journée Philippe Samek, secrétaire national CNE. "On s'est déjà mis d'accord sur la procédure à suivre. Nous avons obtenu que les discussions chez ING (procédure Renault) et chez Record Bank (procédure de transfert conventionnel à la suite de l'intention de la direction d'ING d'absorber Record Bank) soient menées en parallèle."

La centrale employés du syndicat chrétien "entend défendre les travailleuses et travailleurs des deux entreprises de manière cohérente".

Les syndicats ont notamment obtenu que tous les travailleurs soient payés pour la journée de lundi dernier, jour de l'annonce de la réorganisation, alors qu'une partie du personnel avait quitté le lieu de travail.

A la fin du conseil d'entreprise, les organisations de défense des travailleurs communiqueront en priorité au personnel.

La banque ING a annoncé lundi dernier au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire sa volonté de supprimer, d'ici 2021, quelque 7.000 emplois, principalement en Belgique et aux Pays-Bas.

Le nombre d'emplois menacés sur le territoire belge se porte à 3.158, dans tous les secteurs. Le nombre de licenciements secs, lui, atteindrait un maximum de 1.700. La direction avait également confirmé la fusion entre ING Belgique et sa filiale Record Bank, ainsi que la disparition de 600 agences sur les 1.250 que compte actuellement le réseau (ING et Record).

Comme annoncé, les syndicats n'avaient pas participé aux conseils d'entreprise la semaine dernière.

Nos partenaires