Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/06/15 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Comment les banquiers profitent de l'inertie de leurs clients

Il y a une question qui dérange pas mal d'épargnants en ce moment. Et dans bien des cas, cette question s'accompagne aussi d'un peu d'indignation à l'égard du comportement des banques belges.

Comment les banquiers profitent de l'inertie de leurs clients

/ © istock

L'histoire est simple, du moins dans l'esprit de ceux qui se plaignent. Ils constatent que les taux d'intérêt des prêts hypothécaires sont en train de remonter depuis quelques jours. Mais en revanche, ils voient que le rendement offert par les livrets d'épargne diminue - ne serait-ce que parce que plusieurs banques viennent d'annoncer, tour à tour, qu'elles allaient abaisser le niveau de rémunération offert par leurs livrets. Et donc, ces personnes auxquelles je fais allusion pensent que les banquiers sont la duplicité même ! Bref, qu'ils s'arrangent pour augmenter les coûts des épargnants, mais diminuent au même moment leur rémunération !

En réalité, ce raisonnement relève plus de la théorie du complot que de la logique économique. Si les taux d'intérêt des prêts hypothécaires ont augmenté, c'est parce qu'ils sont liés aux taux d'intérêt du marché à long terme. En clair, votre prêt hypothécaire dépend essentiellement du taux de l'obligation de l'Etat belge à 10 ans. Or, ce taux à 10 ans a quasi quadruplé depuis la mi-avril. Il est donc normal que les banques commerciales répercutent cette hausse des marchés sur les prêts hypothécaires.

En revanche, le taux de votre livret d'épargne ne dépend pas des taux à long terme, mais bien des taux à très court terme. Or ceux-ci sont administrés non pas par les marchés, mais par la Banque centrale européenne qui souhaite garder les taux les plus bas possible pour faire redémarrer notre économie.

Partager

Comment les banquiers profitent de l'inertie de leurs clients

Voilà pourquoi il y a une divergence malheureuse entre l'évolution du taux de votre prêt hypothécaire, qui repart à la hausse, et le taux de votre livret, qui lui reste bas, voire diminue encore plus.

Je m'en voudrais pourtant de dire que ceux qui se sont étonnés de cette différence de traitement auraient tort sur toute la ligne. Je dois bien avouer que les banquiers commerciaux sont nettement plus rapides pour ajuster leurs taux à la hausse, quand il s'agit d'un crédit, que quand il s'agit d'un dépôt, donc d'une rémunération. Mais le pire, et ça peu de gens le savent mais quelques dirigeants de banques l'avouent en privé, c'est que ces derniers constatent que plus ils baissent le taux de rémunération des livrets d'épargne, plus ils voient l'encours de ces livrets d'épargne augmenter. Allez comprendre pourquoi ! Et en attendant, les banquiers profitent de cette inertie de leurs clients.

Nos partenaires