Comment faire de belles économies en refinançant son crédit logement

16/03/15 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Dans la mesure où l'opération engendre des frais dans votre chef, elle n'en vaut la chandelle que si ceux-ci sont compensés par la réduction de la charge d'intérêts. Quelques points d'attention.

Comment faire de belles économies en refinançant son crédit logement

Image d'illustration. © istock

Avez-vous songé à refinancer votre crédit logement ? N'attendez pas de votre banquier qu'il vous le suggère, puisqu'en refinançant votre prêt à un taux inférieur, vous réduisez, sur toute la durée du prêt, la charge d'intérêts totale dont vous êtes redevable à la banque. Dans le contexte actuel de taux bas, il est judicieux d'envisager un refinancement si vous avez emprunté au taux fixe de 4 % ou plus, ou si vous avez conclu en 2009 ou 2010 un prêt révisable annuellement avec un taux de départ de 3 % ou plus. Le refinancement est d'autant plus intéressant que vous devez encore rembourser une grande partie de votre crédit logement actuel, et sur une longue durée.

Coûts et conditions

Commencez par sonder votre propre banque. Si elle ne vous donne pas immédiatement satisfaction - fait courant -, il vous faudra frapper aux portes de ses concurrentes avant d'y revenir. Comparez bien entendu les mêmes formules (taux fixe/variable) et durées de remboursement. Peut-être accepterez-vous le nouveau taux que votre banque vous proposera, qui ne sera pourtant jamais égal au meilleur taux proposé par une autre enseigne ; auprès de votre banque actuelle, les frais seront moindres. Si vous optez pour un refinancement auprès d'une autre enseigne, pour que l'opération soit fructueuse, l'écart entre l'ancien et le nouveau taux devra être suffisamment important pour couvrir, outre les frais de dossier et de mainlevée de l'hypothèque précédente, l'amende de maximum trois mois d'intérêts sur le capital non encore remboursé ('indemnité de remploi') à l'ancienne banque, les nouveaux frais hypothécaires, le coût de l'adaptation de l'assurance solde restant dû, etc. Contrairement à ce que l'on entend souvent, l'écart de taux ne doit pas nécessairement atteindre 1 %. Il sera inférieur ou supérieur en fonction de la durée résiduelle de l'emprunt, durant laquelle vous devrez regagner les frais liés au nouvel emprunt.

Sachez que les banques sont devenues plus strictes dans l'octroi de refinancements. Généralement, les réductions qu'elles accordent sur le taux de base sont conditionnelles : vous ne bénéficierez d'un taux réduit que pour autant que vous acceptiez une série de conditions (domiciliation du salaire, souscription d'une assurance responsabilité et incendie auprès d'un assureur membre du même groupe, nombre minimal d'opérations bancaires par mois, etc.) pendant toute la durée du prêt.

L'intégralité de l'article de Johan Steenackers dans Trends-Tendances du 12 mars 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires