Ce bourgmestre qui veut vendre ses actions Dexia

25/05/11 à 09:11 - Mise à jour à 09:11

Source: Trends-Tendances

Pour Daniël Termont, bourgmestre (SP.a) de Gand, "si les autorités pensent que nous devons continuer à injecter de l'argent dans Dexia, elles doivent racheter nos actions ou nous permettre de les vendre à des investisseurs privés".

Ce bourgmestre qui veut vendre ses actions Dexia

© Image Globe/Bas Bogaerts

Daniël Termont, bourgmestre (SP.a) de Gand, souhaite que les villes et communes soient autorisées, par les autorités fédérales, à vendre les actions Dexia qu'elles détiennent : "Ce n'est pas une mission des villes et des communes d'investir de l'argent public dans une banque commerciale !"

Les communes sont les actionnaires institutionnels historiques du Crédit Communal. Lors de la fusion avec Dexia France en 1996, 600 villes, communes et provinces belges ont investi dans le Holding Communal, devenant le deuxième actionnaire de la banque.

"La valeur réelle de ces actions n'est que de 2,35 euros, a encore affirmé le bourgmestre gantois, qui a refusé de participer à l'augmentation de capital menée en 2009. Si les autorités pensent que nous devons continuer à injecter de l'argent dans Dexia, elles doivent racheter nos actions ou nous permettre de les vendre à des investisseurs privés."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires