Cantona vs les banques : BNP Paribas et Lagarde s'agacent

02/12/10 à 14:24 - Mise à jour à 14:24

Source: Trends-Tendances

"Chacun son métier" : tel est, en substance, la réponse de la ministre française des Finances et du patron de BNP Paribas aux propos d'Eric Cantona. Dans une vidéo qui fait plus que jamais le "buzz", l'ex-footballeur appelle à retirer l'argent des banques.

Cantona vs les banques : BNP Paribas et Lagarde s'agacent

© Reuters

Eric Cantona est "un immense footballeur" mais il ferait mieux de ne pas se mêler d'économie, a affirmé mercredi Christine Lagarde, ministre française des Finances, estimant qu'il ne fallait pas suivre son appel à vider les comptes bancaires pour que "le système s'écroule".

"Chacun son métier, a-t-elle déclaré à des journalistes au cours d'une conférence de presse à Paris. Il y en a qui jouent magnifiquement au football, je ne m'y risquerai pas. Je pense qu'il faut intervenir chacun dans ses compétences." Selon la ministre, l'ancienne star du ballon rond "n'est pas à une provocation près. C'est un immense footballeur ; pas sûr qu'il faille le suivre dans toutes ses suggestions non plus."

Dans une vidéo qui fait du buzz sur l'Internet, l'ancien joueur vedette de Manchester United affirme que, "s'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule. La révolution se fait par les banques. Au lieu d'aller dans les rues faire des kilomètres (pour manifester), tu vas à la banque de ton village et tu retires ton argent."

Cet appel a donné des idées à des internautes qui ont créé une page sur Facebook sur laquelle plus de 27.000 personnes affirment vouloir participer à l'événement spécialement créé : "Révolution ! Le 7 décembre, on va tous retirer notre argent des banques !"

Même le patron de BNP Paribas prend le temps de répliquer à Cantona

Baudouin Prot, administrateur directeur général de BNP Paribas, a indiqué jeudi que, s'il respectait "le grand sportif et son souci de s'intéresser aux questions de pauvreté", il a affirmé que, "sur le plan bancaire", cet appel était "typiquement mal fondé" : "La recommandation de retirer les dépôts est totalement insécuritaire" et "complètement contraire à ce qui peut assurer le fonctionnement de l'économie". Des propos relayés par l'Agence France Presse.

Le patron de BNP Paribas a souligné que les 400.000 salariés de BNP Paribas "méritent davantage de reconnaissance que cet appel", rappelant que "les banques françaises sont au service de toutes les clientèles" et "n'ont aucunement contribué aux origines de la crise", et que les aides d'Etat n'ont "rien coûté aux contribuables".

Baudouin Prot a par ailleurs affirmé qu'il n'avait mis en place aucune "campagne" ou "action particulière" pour l'échéance du 7 décembre.

Trends.be

Nos partenaires