Bonus : KBC plus "socialement responsable" que Dexia ?

08/04/11 à 10:10 - Mise à jour à 10:10

Source: Trends-Tendances

Le bonus controversé du patron de Dexia est encore dans tous les esprits. KBC annonce qu'il repousse à 2012 le versement d'une part de la rémunération variable de sa direction. Un versement conditionné au remboursement de l'aide publique.

Bonus : KBC plus "socialement responsable" que Dexia ?

© Belga

Alors que le bonus octroyé au patron de Dexia a récemment suscité la polémique, KBC a annoncé, vendredi, sa décision de reporter à 2012 le versement de 25 % en liquide de la rémunération variable de 2010 octroyée aux membres de son comité de direction.

Pour Jan Vanhevel, CEO du bancassureur, cette rémunération variable s'élève à 478.934 euros, son salaire fixe atteignant pour sa part 712.500 euros. Dans le détail, Jan Vanhevel perçoit 372.059 euros de rémunération variable liée au bénéfice et 106.875 euros de rémunération liée aux performances.

Quant aux autres membres du comité de direction, ils touchent, ensemble, 3,65 millions de rémunérations fixes, 1,81 million de rémunération variable liée au bénéfice et 550.000 euros liés aux performances, selon des chiffres tirés du rapport annuel de KBC, mis en ligne ce vendredi.

"Pendant les années de crise 2008-2009, le CEO et tous les membres du comité de direction de KBC Groupe ont renoncé à toute forme de rémunération variable, a par ailleurs rappelé le bancassureur. Sur avis du comité de rémunération, le conseil d'administration a toutefois décidé, à l'unanimité, d'octroyer des rémunérations variables pour l'exercice 2010."

Quant au versement des 25 % en liquide de la rémunération variable reporté à 2012, KBC a décidé de le "conditionner au remboursement de l'aide publique comme convenu dans le plan européen".

Bonus chez KBC : "Plus socialement responsable que d'autres" (syndicat)

KBC s'est montré davantage "socialement responsable" que d'autres acteurs du secteur financier dans l'octroi de rémunérations variables à ses dirigeants, a estimé vendredi Dirk De Backere, représentant de la LBC-NVK et secrétaire du conseil d'entreprise du bancassureur.

Selon le syndicaliste, KBC a tiré les leçons du passé, en répartissant notamment la distribution des bonus sur cinq ans et en reportant, en 2012, l'octroi des 25 % de rémunération variable en liquide. Néanmoins, a-t-il poursuivi, un débat sociétal au sujet de cette politique de bonus est nécessaire, de telle sorte que chaque travailleur bénéficie d'une part du gâteau.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires