BNP Paribas Fortis : en perte... mais dans le vert pour sa maison mère ?

24/03/10 à 10:02 - Mise à jour à 10:02

Source: Trends-Tendances

BNP Paribas Fortis a enregistré en 2009 une perte nette consolidée de 665 millions d'euros. Etrange : sa maison mère française faisait état d'un bénéfice plantureux mi-février, notamment grâce à sa nouvelle filiale...

BNP Paribas Fortis : en perte... mais dans le vert pour sa maison mère ?

© Belga

BNP Paribas Fortis a enregistré en 2009 une perte nette consolidée de 665 millions d'euros. Le bénéfice net sous-jacent se chiffre quant à lui à 56 millions d'euros. La différence entre le bénéfice sous-jacent et la perte consolidée résulte d'éléments exceptionnels, non récurrents, tels que, du côté positif, la cession d'un portefeuille de crédits structurés à Royal Park Investments, et du côté négatif, la cession d'activités "non-core", la valorisation des activités abandonnées et l'effet non récurrent de l'alignement des politiques et des estimations comptables sur celles de BNP Paribas.

"La position de liquidité a continué de s'améliorer au cours de l'année 2009, grâce au retour graduel de la confiance sur les marchés et à la prise de contrôle majoritaire par BNP Paribas, qui a permis de lever les incertitudes qui pesaient sur l'avenir de la banque, indique BNPP Fortis dans un communiqué. Le ratio des dépôts/crédits non couverts (hors dépôts et crédits garantis) s'est amélioré, passant à 98 % au 31 décembre 2009, contre 88 % à fin 2008."

Quant à la solvabilité de la filiale de BNP Paribas, elle "est restée élevée. Au 31 décembre 2009, le ratio de capitaux propres Tier 1 de Fortis Banque s'élevait à 12,3 %, contre 10,7 % au 31 décembre 2008. Au 31 décembre 2009, le ratio de capitaux propres total s'élevait à 19 %, bien au-dessus du minimum réglementaire de 8 %."

Pour 2010, la banque "entend privilégier le retour à ses métiers de base, consolider ses positions de marché actuelles et améliorer encore la satisfaction de sa clientèle". L'intégration au sein du groupe BNP Paribas se poursuit comme prévu, appuie-t-elle : "Plus de 1.000 projets d'intégration ont été lancés, et de nouvelles procédures de gouvernance établies. Dans les activités où il jouera un rôle au niveau groupe (par le biais de competence centres, de steering centres et de shared services centres), BNP Paribas Fortis emploiera près de 1.200 personnes en Belgique, dont 550 nouvelles fonctions."

Côté dividende, enfin, le conseil d'administration de Fortis Banque SA proposera à l'assemblée générale des actionnaires d'avril prochain "de ne pas déclarer de dividende pour l'exercice 2009, vu que les conditions formelles de paiement d'un dividende ne sont actuellement pas réunies". Il organisera néanmoins une AGE "en vue de proposer aux actionnaires de rétablir la capacité de la société à déclarer un dividende, par le biais de l'imputation des pertes reportées sur les primes d'émission disponibles".

On pourrait cependant s'étonner de cette perte, sachant que BNP Paribas Fortis a contribué à hauteur de 708 millions d'euros au bénéfice 2009 enregistré par sa maison mère française. De quoi permettre à celle-ci de publier un plantureux bénéfice net de 6 milliards, mi-février... Cet écart entre la perte nette consolidée et la contribution bénéficiaire nette aux résultats consolidés de BNP Paribas s'explique, selon BNPP Fortis, tout simplement "par un écart dans les périodes concernées et par les comptes d'ouverture de BNP Paribas".

Trends.be

Nos partenaires