Bientôt impossible de souscrire un crédit ?

01/02/12 à 15:10 - Mise à jour à 15:10

Source: Trends-Tendances

Les banques serrent plus étroitement les cordons de leur bourse en matière de crédits, que ce soit aux entreprises ou pour un achat immobilier. Raisons invoquées : l'assombrissement de la conjoncture économique et la crise de la dette dans la zone euro. Sera-t-il bientôt impossible de souscrire un emprunt ?

Bientôt impossible de souscrire un crédit ?

© Thinkstock

Les conditions du crédit bancaire se sont encore resserrées au quatrième trimestre de 2011 dans la zone euro et continueront à le faire, malgré les prêts offerts en abondance aux banques par la Banque centrale européenne, a indiqué cette dernière mercredi.

Crédit aux entreprises non financières. Selon ce sondage trimestriel réalisé auprès d'un échantillon de 124 banques de la zone euro, 35 % d'entre elles ont reconnu avoir resserré les conditions de l'allocation du crédit pour les entreprises du secteur non financier, contre 16 % lors du précédent sondage au troisième trimestre.

Crédit immobilier. Concernant les prêts immobiliers pour les ménages, 29 % des instituts sondés ont déclaré avoir durci les conditions de leur allocation, contre 18 % au troisième trimestre (voir graphique ci-dessous).

Crédit à la consommation. Les banques ont resserré dans une moindre mesure les conditions du crédit à la consommation (13 % au quatrième trimestre, contre 10 % précédemment).

2012 : nouveau resserrement des conditions du crédit au premier semestre

Pour le premier trimestre de 2012, "les banques de la zone euro s'attendent à un nouveau resserrement des conditions du crédit, mais à un rythme moins soutenu qu'au quatrième trimestre de 2011", note l'étude de la BCE.

Les instituts de crédit ont justifié leur réticence à prêter par "l'assombrissement de la conjoncture économique et la crise de la dette dans la zone euro, qui a continué à miner la position financière du secteur bancaire", tandis que "la vigilance accrue des marchés sur les risques d'insolvabilité des banques au quatrième trimestre a probablement exacerbé leurs difficultés à lever des fonds".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires