Belfius : l'Etat fait une croix sur ses dividendes

21/04/12 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Trends-Tendances

Yves Leterme et Didier Reynders avaient promis que l'Etat engrangerait des dividendes de l'ex-Dexia Banque Belgique. Il devra patienter : Belfius compte réserver tous les bénéfices éventuellement enregistrés pour accroître son capital.

Belfius : l'Etat fait une croix sur ses dividendes

© Image Globe

Belfius n'entend pas distribuer de dividende à son seul actionnaire qu'est l'Etat belge, jusqu'au respect des nouvelles normes de capital, afin de renforcer la stabilité financière de la banque, rapportent samedi L'Echo et De Tijd sur base du business plan de l'ex-Dexia Banque remis mardi dernier à Joaquin Almunia, commissaire européenne à la Concurrence.

Le plan étalé sur cinq ans comporte un volet commercial et un volet financier.

Belfius entend d'abord se maintenir dans le Top 3 des acteurs de bancassurance avec des parts de marché stables et un recentrage des activités sur la Belgique. L'enseigne veut également poursuivre le renouvellement de son réseau pour arriver à quelque 500 agences open branch.

L'entreprise entend par ailleurs réserver tous les bénéfices éventuellement enregistrés pour accroître le capital et ne distribuer ainsi aucun dividende à l'Etat belge, contrairement aux propos tenus par l'ex-Premier ministre, Yves Leterme, et l'ex-ministre des Finances, Didier Reynders, qui affirmaient, au lendemain du rachat, que "la banque rapporterait à terme des dividendes", rappelle L'Echo.

Pour ce qui concerne les liquidités, la banque projette de les augmenter en attirant davantage de dépôts, faisant passer le ratio entre les prêts et les dépôts de 102 % à 90 % en cinq ans. Belfius prévoit également de ramener son ratio cost/income à 69 %, contre 87 % actuellement.

Au programme du plan également, l'exposition de la banque à son ex-maison mère, Dexia. Celle-ci devrait être réduite à néant d'ici à la fin de 2015.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires