Banques recapitalisées : crédible, vraiment ?

06/02/12 à 15:59 - Mise à jour à 15:59

Source: Trends-Tendances

Les mesures préparées par les banques européennes pour assurer leur recapitalisation sont-elles vraiment crédibles ? Non, selon le Financial Times, qui pointe au moins "deux tactiques particulièrement controversées" pour gonfler artificiellement leurs fonds propres.

Banques recapitalisées : crédible, vraiment ?

© Thinkstock

L'Autorité bancaire européenne (EBA) a assuré lundi que "l'immense majorité" des mesures préparées par les banques européennes pour assurer leur recapitalisation étaient conformes à ses recommandations, dans une mise au point démentant des informations de presse.

L'EBA, basée à Londres, avait fixé en décembre à 114,7 milliards de livres sterling les besoins en recapitalisation des banques européennes. Les 30 établissements concernés devaient présenter avant le 27 janvier leur plan de recapitalisation, l'objectif étant de porter à 9 % le ratio de leurs fonds propres les plus solides avant la fin juin 2012.

"L'EBA est toujours en train d'examiner les plans des banques, affirme le superviseur européen. Même s'il est trop tôt pour se prononcer sur la faisabilité de ces plans, l'EBA a été impressionnée par la volonté des banques de prendre les mesures appropriées. L'immense majorité des mesures figurant dans ces plans semblent être, au final, conformes à l'esprit et à la lettre des recommandations de l'EBA."

Les 2 tactiques des banques européennes pour gonfler artificiellement leurs fonds propres

L'institution dénonce au passage des informations de presse parues lundi "comme fausses et trompeuses". Dans un article publié lundi et intitulé "L'EBA sceptique sur les levées de capitaux", le Financial Times affirme que "jusqu'à la moitié des mesures figurant dans ces plans ne semblent pas crédibles".

Citant "une personne proche des discussions", le quotidien britannique des affaires évoque "deux tactiques particulièrement controversées" qui seraient utilisées par les banques concernées pour gonfler artificiellement leurs fonds propres : recalculer de manière plus avantageuse le montant de leurs actifs risqués et promettre des ventes d'actifs peu susceptibles d'attirer des acheteurs.

Dans son démenti, l'EBA indique qu'elle donnera des "informations" sur l'avancée du processus après la prochaine rencontre de son Conseil des superviseurs, les 8 et 9 février.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires