AXA: La phase d'information se termine, la consultation peut démarrer

09/09/16 à 16:59 - Mise à jour à 16:58

Source: Belga

La direction d'AXA Belgium a mené trois séances d'information à destination des syndicats mercredi, jeudi et vendredi, après avoir annoncé un plan de restructuration lundi pouvant mener à la suppression de 650 postes en deux ans. La phase d'information est ainsi terminée et la consultation, permettant aux syndicats de poser leurs questions, peut démarrer.

AXA: La phase d'information se termine, la consultation peut démarrer

© Belga

"Tous les secteurs d'activité et toutes les régions sont touchées" par le plan de restructuration, a rappelé vendredi le délégué CGSLB Dominique Calistri.

La direction a l'intention de se concentrer sur son corps de métier, à savoir les assurances. Les services internes de traduction, de gestion des voitures de société ou encore la restauration seraient sous-traités, a indiqué le syndicaliste libéral.

AXA compte aussi se détourner progressivement des assurances vie. "Au total, 150 à 160 personnes pourraient perdre leur emploi, car l'abandon du secteur 'vie' aura un effet boule de neige, notamment sur la division commerciale", a-t-il expliqué.

La direction envisage en outre de se séparer d'une douzaine d'ouvriers responsables de l'entretien du siège bruxellois qui doit déménager dans de nouveaux locaux, place du Trône, en juin 2017.

Parallèlement, AXA a exposé une série de pistes afin de réduire les coûts tout en "limitant le nombre de licenciements secs", des mots de la porte-parole Chloé Tillieux.

Il s'agit de réduire les salaires et de limiter les avantages extra-légaux des travailleurs. "Le salaire médian est 20% plus élevé chez AXA par rapport au secteur", justifie l'entreprise, qui souhaite aussi augmenter le temps de travail de 34h30 à 35 heures par semaine.

Le pointage serait également supprimé, ajoute Mme Tillieux.

Les syndicats vont informer le personnel la semaine prochaine, a indiqué Jean-Michel Cappoen, secrétaire-général SETCa, pour qui des actions ne sont "pas exclues".

Conformément à la procédure Renault qui régit les licenciements collectifs, les représentants des travailleurs peuvent à présent poser une série de questions à la direction. Une fois que les réponses auront été apportées, une phase de négociation sera enclenchée.

Nos partenaires