Assurance groupe: AG Insurance ne pourra pas garantir un rendement de 3,25% après 2017

03/03/15 à 18:19 - Mise à jour à 18:19

Source: Belga

L'assureur AG Insurance, leader du segment des assurances de groupe avec une part de marché de 31%, ne sera pas en mesure de garantir après 2017 un rendement de 3,25%, a-t-on appris mardi en marge de la présentation des résultats annuels de la société.

Assurance groupe: AG Insurance ne pourra pas garantir un rendement de 3,25% après 2017

Le patron d'AG Insurance, Antonio Cano. © Belga

Le législateur a instauré, dans le cadre de la loi sur les pensions complémentaires, des rendements garantis pour les contributions versées dans le cadre des assurances groupe (deuxième pilier) dont bénéficient de nombreux travailleurs du secteur privé. Ces taux d'intérêt garanti s'élèvent actuellement à 3,75% sur les contributions personnelles et à 3,25% sur les contributions patronales. Mais dans le secteur des assurances, on plaide depuis quelque temps pour une révision de ces rendements, jugés inatteignables dans un contexte de taux historiquement bas.

La facture risque, in fine, d'incomber aux employeurs. "La loi sur les pensions complémentaires est en effet une loi sociale. L'employeur garantit le rendement à son travailleur et externalise l'obligation auprès d'un assureur", explique-t-on chez AG Insurance. L'assureur se dit prêt à tenir ce rendement de 3,25% jusqu'à la fin 2016 mais pas après. "Nous gagnons un peu de temps mais il revient aux partenaires sociaux de trouver une solution", a estimé le patron d'AG Insurance, Antonio Cano.

L'assureur plaide pour un compromis entre un rendement attractif pour le travailleur d'une part et une solution assurable pour l'employeur d'autre part. AG Insurance juge difficilement praticable un rendement qui serait lié à l'inflation, car celle-ci est peu prévisible, tandis qu'investir en actions est risqué et ne semble pas être la politique la plus opportune alors que les assureurs sont soumis à des exigences de capital plus élevées, en vertu des nouvelles règles Solvency II, en cas d'investissements en actions.

Enfin, Antonio Cano balaie d'un revers de la main les critiques selon lesquelles les assureurs imposeraient des coûts trop élevés pour les assurances groupe. Les frais d'entrée moyens sur la prime s'élèvent à 1%. "Sur 20 ans, cela fait à peine 0,05% par an. On peut difficilement parler de frais exorbitants."

En savoir plus sur:

Nos partenaires