Ageas : le bénéfice chute de moitié mais surpasse les prévisions

25/08/10 à 09:54 - Mise à jour à 09:54

Source: Trends-Tendances

455 millions d'euros au lieu de 896 millions un an plus tôt : le bénéfice net d'Ageas (ex-Fortis Holding) au premier semestre a dévissé en 2010. Il surprend pourtant positivement les analystes, qui misaient sur... 168 millions d'euros.

Ageas : le bénéfice chute de moitié mais surpasse les prévisions

© Belga

Ageas (ex-Fortis Holding) a enregistré un bénéfice net de 455 millions d'euros au premier semestre de 2010, contre un bénéfice de 896 millions sur la même période l'an dernier, annonce mercredi le groupe. L'assureur a toutefois dépassé les prévisions des analystes, qui tablaient sur un bénéfice de 168 millions d'euros.

Les résultats d'Ageas sont notamment marqués par le niveau élevé de l'encaissement, qui progresse à 9,6 milliards d'euros (+ 22 %). Tous les secteurs présentent une progression de l'encaissement, à l'exception de la Belgique qui reste relativement stable.

Pour l'ensemble des activités d'assurance, le résultat net après intérêts minoritaires du premier semestre s'établit à 180 millions d'euros, contre 260 millions l'an dernier. Le recul du bénéfice net s'explique notamment par l'augmentation des intérêts minoritaires en Belgique cette année, et par la disparition, au premier semestre, de l'avantage fiscal non récurrent de 94 millions d'euros en Belgique.

Le bénéfice net des activités d'assurance vie s'élève à 178 millions d'euros, tandis que les activités non-vie présentent une perte nette de 6 millions. Le groupe explique ce résultat négatif en non-vie par les mauvaises conditions hivernales sur certains marchés, les modestes performances du secteur accidents du travail et des moins-values en Belgique sur la cession d'obligations souveraines d'Etats d'Europe méridionale.

Le résultat net du compte général est positif (275 millions d'euros), notamment grâce à l'impact favorable de la comptabilisation d'un actif d'impôt différé lié à la liquidation de Brussels Liquidation Holding (anciennement Fortis Brussels), qui compense la dépréciation de l'option d'achat sur les actions BNP Paribas.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires